Pakistan : l’ONU lance un appel éclair de 161 millions de dollars pour les victimes des inondations

Le PAM distribue des vivres pour les communautés du Baloutchistan affectées par les crues de mousson, au Pakistan survenues à la fin du mois d'août 2022.
© PAM/Balach Jamali
Le PAM distribue des vivres pour les communautés du Baloutchistan affectées par les crues de mousson, au Pakistan survenues à la fin du mois d'août 2022.

Pakistan : l’ONU lance un appel éclair de 161 millions de dollars pour les victimes des inondations

Aide humanitaire

Alors que les inondations provoquées par les pluies de mousson ont fait au moins un millier de morts et plus de 33 millions d’habitants touchés au Pakistan, les Nations Unies lanceront, demain mardi, un appel de fonds éclair de 161 millions de dollars pour venir en aide aux victimes des intempéries dans ce pays d’Asie du Sud.

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), ces fonds permettront de fournir une aide alimentaire et une assistance en espèces à près d’un million de personnes dans les districts des provinces du Baloutchistan, du Sind, du Pendjab et de Khyber Pakhtunkhwa.

L’agence onusienne estime que plus de 34 millions de dollars sont nécessaires de toute urgence pour permettre l’augmentation de l’aide.

Le sud du Pakistan, particulièrement touché par les inondations, se prépare à un nouveau déluge dans les prochains jours, provoqué par les crues des rivières.

Alimenté par des dizaines de rivières et de ruisseaux de montagne sortis de leur lit à la suite de pluies record et de la fonte des glaciers, l’Indus, fleuve traversant la province du Sind dans le sud du pays, ne cesse de grossir.

Tweet URL

Plus de 33 millions de personnes touchées et 2 millions d’hectares de cultures ravagés

Plus de 33 millions d’habitants, soit un Pakistanais sur sept, ont été touchés par les inondations et près d’un million de maisons ont été détruites ou gravement endommagées, selon le gouvernement. Selon le PAM, près de 800.000 animaux de ferme ont péri et 2 millions d’hectares de cultures et de vergers ont été touchés.

Plus de 3.000 kilomètres de routes et une centaine de ponts ont été emportés par les eaux. « Ces destructions massives dans tout le Pakistan constituent le plus grand défi pour le pays depuis des décennies », a déclaré dans un communiqué Julien Harneis, Coordinateur résident des Nations Unies et Coordinateur humanitaire dans le pays.

Ce dernier a appelé à « un partage du fardeau et à la solidarité » au niveau international à la suite de cette « catastrophe due au changement climatique ». La situation humanitaire devrait s’aggraver, a prévenu M. Harneis, car « les maladies et la malnutrition devraient augmenter en même temps que le nombre de districts se déclarant touchés ».

Le PAM viendra en aide à près d’un demi-million de personnes dans les provinces du Baloutchistan

C’est dans contexte qu’Islamabad a demandé l’aide des Nations Unies pour faire face aux conséquences humanitaires de ces inondations. Le PAM travaille ainsi avec l’Autorité nationale de gestion des catastrophes pour étendre l’aide alimentaire.

Le PAM a pour objectif de venir en aide à près d’un demi-million de personnes dans les provinces du Baloutchistan. Dans cette région, l’agence onusienne soutient déjà près de 42.000 personnes dans cinq districts - et le Sind.

Cependant, les distributions sont actuellement suspendues car les eaux de crue - qui ont détruit en quelques secondes un hôtel emblématique à Kalam, dans le nord-ouest - créent des contraintes d’accès dans tout le pays. Selon le PAM, ces eaux ont également perturbé la vie et les moyens de subsistance des habitants des provinces de Khyber Pakhtunkhwa et du Pendjab.

Au Pakistan, la mousson dure habituellement de juin à septembre, apportant parfois chaque année son lot de drames ou de destructions.