Soudan: au moins 83 morts et plus de 156.000 personnes affectées depuis le début de la saison des pluies (OCHA)

Les ruelles inondées du village de Wad-Mukhtar, au Soudan (archives 2020)
UNOCHA
Les ruelles inondées du village de Wad-Mukhtar, au Soudan (archives 2020)

Soudan: au moins 83 morts et plus de 156.000 personnes affectées depuis le début de la saison des pluies (OCHA)

Climat et environnement

Au Soudan, le bilan des intempéries s’alourdit encore. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), au moins 83 personnes sont mortes et des dizaines de milliers d’habitations endommagées ou détruites dans ce pays du nord-est de l’Afrique.

Des pluies torrentielles s’y abattent depuis le début de la saison des pluies au mois de mai et le dernier bilan faisait état d’au moins de 75 personnes tuées. « Les autorités gouvernementales ont signalé que 83 personnes sont mortes et 30 personnes ont été blessées depuis le début de la saison des pluies », a indiqué OCHA dans son dernier rapport de situation sur les intempéries au Soudan. 

Les fortes pluies et des crues soudaines continuent d’affecter des dizaines de milliers de personnes à travers le pays. Dans son rapport, OCHA a estimé qu’environ 156.000 personnes à travers le Soudan ont été affectées depuis le début de la saison des pluies. Ce nombre, ainsi que celui des localités touchées, aurait « doublé » comparé à la même période l’année dernière.

Près de 34.000 maisons détruites ou endommagées 

Les pluies torrentielles et les inondations ont également détruit au moins 12.500 maisons, et en endommagé 21.400, dans 15 des 18 États. En outre, ces inondations auraient affecté au moins 238 établissements de santé et 1.560 sources d’eau.

Selon les agences humanitaires de l’ONU, près de 45.000 écoliers ont été affectés par les inondations, limitant ou empêchant leur accès à l’éducation. « Les partenaires du cluster éducation fourniront des espaces d’apprentissage temporaires ainsi que des fournitures d’enseignement et d’apprentissage dans l’immédiat, et soutiendront les efforts de réhabilitation à plus long terme », a détaillé l’OCHA.

Plus largement, la plupart des 18 États du Soudan ont été exposés à ces inondations. Mais l’état d’urgence a été décrété dans 6 de ces États particulièrement touchés tels que le Nil, Al-Jazira, le Nil Blanc, le Kordofan occidental, le Darfour Sud et Kassala.

Les fortes crues dans les États d’Al-Jazira, du Nil Blanc, du Nil Bleu et du Darfour central ont temporairement restreint la circulation des fournitures commerciales et humanitaires. Dans cette dernière province, neuf villages seraient entourés par les eaux de crue, et la route principale a été endommagée par les inondations.

Un Soudanais dans une rue inondée du quartier de Sharg-al-Nil, à Khartoum. (Archives)
OCHA/Rodraksa
Un Soudanais dans une rue inondée du quartier de Sharg-al-Nil, à Khartoum. (Archives)

Fourniture d’aliments thérapeutiques et de kits pour le choléra

Pour anticiper la hausse de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et ses partenaires ont ainsi prépositionné des fournitures nutritionnelles pour traiter les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère. Au moins 1.100 tonnes d’aides nutritionnelles ont été prépositionnées, dont des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi, des médicaments, du lait thérapeutique et des solutions de réhydratation pour la malnutrition. 

Face aux risques de maladies diarrhéiques, des kits pour le choléra sont aussi disponibles dans quatre États prioritaires. Actuellement, une cinquantaine de kits anticholéra sont disponibles dans les entrepôts centraux, ce qui est suffisant pour couvrir 9.400 cas de choléra modéré ou 270 cas graves. 

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a aidé le ministère soudanais de la Santé à mettre en œuvre des activités de chloration de l’eau et de surveillance dans toutes les localités du Darfour-Sud. D’une manière générale, l’OMS soutient les activités relatives à la qualité de l’eau, notamment la désinfection et la chloration de l’eau. 

Près de 166.000 moustiquaires et 36 tonnes de pesticides pour la lutte antivectorielle ont également été distribués.