Une quarantaine de travailleurs humanitaires tués depuis le début de l’année - ONU

Des employés de l'OIM fournissent une assistance à des employés de mines affectés par des affrontements dans le nord du Tchad.
OIM
Des employés de l'OIM fournissent une assistance à des employés de mines affectés par des affrontements dans le nord du Tchad.

Une quarantaine de travailleurs humanitaires tués depuis le début de l’année - ONU

Aide humanitaire

Alors que les crises humanitaires se multiplient dans le monde entier, au moins une quarantaine de travailleurs humanitaires ont été tués depuis le début de l’année, a annoncé vendredi l’ONU, qui a publié ce nouveau bilan à une semaine de la Journée mondiale de l’aide humanitaire (19 août).

Depuis le début de l’année, 168 travailleurs humanitaires ont été attaqués, ce qui a entraîné 44 décès, selon « Humanitarian Outcomes ». « Les besoins humanitaires n’ont jamais été aussi élevés et les travailleurs humanitaires s’engagent dans des environnements de plus en plus dangereux », a déclaré dans un communiqué, Martin Griffiths, Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU et Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires.

L’année dernière, plus de 460 travailleurs humanitaires ont été victimes d’attaques, a ajouté le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).  Selon les données de Humanitarian Outcomes, plus de 140 travailleurs humanitaires ont été tués dans ces attaques.

« Il s’agit du nombre le plus élevé depuis 2013 », a affirmé lors d’un point de presse régulier de l’ONU à Genève, Jens Laerke, porte-parole d’OCHA.

La majorité des victimes sont des travailleurs humanitaires nationaux

Tous, sauf deux, étaient des employés nationaux. Ce qui met en évidence les périls auxquels les travailleurs humanitaires nationaux sont souvent confrontés. Au cours de la même période, 203 travailleurs humanitaires ont été blessés et 117 ont été kidnappés.

« Les pays les plus violents pour les travailleurs humanitaires restent le Soudan du Sud, suivi de l’Afghanistan et de la Syrie », a ajouté M. Laerke. La plupart des plus de 140 morts en 2021 ont été tués par des armes légères lors d’incidents de tir.

Selon l’ONU, la deuxième cause de décès reste les frappes aériennes et les bombardements, la plupart en Syrie. « Alors que nous célébrons la Journée mondiale de l’aide humanitaire, nous rendons hommage à tous les travailleurs humanitaires qui travaillent souvent dans des conditions dangereuses pour aider des personnes dans le besoin, et commémorons ceux qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions », a fait remarquer pour sa part M. Griffiths.

Abel Cossa, un travailleur humanitaire employé par le PAM, aide à distribuer de l'assistance (photo d'archives).
Photo PAM/Rafael Campos
Abel Cossa, un travailleur humanitaire employé par le PAM, aide à distribuer de l'assistance (photo d'archives).

303 millions de personnes en crise dans le monde

La publication de ce bilan dramatique intervient alors que les besoins mondiaux n’ont jamais été aussi élevés, « avec un nombre record de 303 millions de personnes en crise dans le monde ». Les différents appels de fonds des Nations Unies visent à atteindre 204 millions de personnes parmi les plus vulnérables dans le monde.

« Jamais auparavant les humanitaires n’ont été appelés à répondre à un tel niveau de besoins - et ils le font dans des environnements toujours plus dangereux », a fait valoir le porte-parole d’OCHA. 

La réponse mondiale coordonnée par l’ONU nécessite actuellement 48,7 milliards de dollars pour aider plus de 204 millions de personnes dans le besoin dans les points chauds du monde tout au long de 2022. A ce stade, le déficit de financement s’élève à 33,6 milliards de dollars, soit le plus grand déficit de financement jamais enregistré, selon l’ONU.

Toutefois, le financement des donateurs à mi-année, qui s’élève à 15,2 milliards de dollars, est également le plus élevé jamais enregistré. « Ce déficit du financement s’explique par le fait que les besoins augmentent beaucoup plus vite que les fonds engagés par les donateurs », a détaillé Jens Laerke.

Campagne #ToutUnVillage pour rendre hommage à ceux qui consacrent leur vie à aider les autres

Pour marquer cette Journée de l’aide humanitaire, l’OCHA lance aujourd’hui une campagne d’une semaine pour rendre hommage aux travailleurs humanitaires. Sous le thème #ToutUnVillage, la campagne se concentre sur la façon dont les travailleurs humanitaires s’unissent dans un effort collectif pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

« Tout comme le mentionne le dicton 'Il faut tout un village pour élever un enfant', il faut un 'village' d’humanitaires travaillant avec les communautés touchées pour apporter aide et espoir aux personnes affectées par des crises », a indiqué M. Griffiths. « Cette année, la Journée mondiale de l’aide humanitaire s’appuie sur ce symbole de l’effort collectif et demande aux personnes à travers le monde de montrer leur appréciation du travail humanitaire, quel que soit celui qui le réalise ».

La Journée mondiale de l’aide humanitaire a lieu chaque année le 19 août. Elle a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2008 pour commémorer l’anniversaire de l’attentat à la bombe de 2003 contre le siège des Nations Unies à Bagdad, en Iraq, qui a tué 22 travailleurs humanitaires.