Le Ghana enregistre un troisième décès dû au virus de Marburg (OMS)

2 août 2022

Le décès récent d’un enfant porte à trois le nombre total de morts au Ghana du virus hautement infectieux de Marburg, a indiqué ce mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’enfant décédé, dont le sexe et l’âge n’ont pas été révélés, était l’un des deux nouveaux cas signalés la semaine dernière par l’OMS. « La semaine dernière, j’ai mentionné les deux cas supplémentaires. L’un est la femme du patient zéro et l’autre est l’enfant du patient zéro. L’enfant est malheureusement décédé, mais la femme est toujours en vie et son état s’améliore », a déclaré le Dr Ibrahima Socé Fall , Sous-Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en charge de la réponse aux urgences, lors d’un point de presse de l’ONU à Genève.

Le ministère ghanéen de la santé n’a signalé que trois cas confirmés et des tests supplémentaires doivent encore être effectués sur un quatrième cas suspect, a précisé l’OMS. Les deux premiers cas, dans la région d’Ashanti, dans le sud du Ghana, présentaient tous deux des symptômes tels que diarrhée, fièvre, nausées et vomissements, avant de mourir à l’hôpital, avait détaillé l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU.

Le Ghana avait annoncé le 17 juillet sa première épidémie de maladie à virus Marburg

Le Ghana avait annoncé le 17 juillet dernier sa toute première épidémie de la maladie à virus Marburg dans le pays. Plus de 90 contacts, dont des travailleurs de la santé et des membres de la communauté, avaient été identifiés et sont suivis.

C’est seulement la deuxième fois que cette zoonose est détectée en Afrique de l’Ouest. La Guinée a confirmé un seul cas dans une épidémie qui a été déclarée terminée le 16 septembre 2021, cinq semaines après la détection du cas initial.

Transmise aux humains par des chauves-souris frugivores

De précédentes flambées épidémiques et des cas sporadiques de Marburg en Afrique ont été signalés en Angola, en République démocratique du Congo, au Kenya, en Afrique du Sud et en Ouganda. L’OMS a contacté les pays voisins à haut risque qui sont en état d’alerte.

La maladie à virus Marburg est une fièvre hémorragique virale hautement infectieuse de la même famille que la maladie à virus Ebola, plus connue. Elle est transmise aux humains par les chauves-souris frugivores et se propage parmi les humains par contact direct avec les fluides corporels des personnes infectées, les surfaces et les matériaux souillés. La maladie commence brusquement, avec une forte fièvre, des maux de tête sévères et des malaises.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.