Ukraine : Guterres salue un premier cargo « chargé de maïs et d’espoir » en route vers le Liban

Le navire marchand Razoni quittant le port ukrainien d'Odessa aussitôt après le feu vert donné le 1er août 2022 par le Centre conjoint de coordination, créé sous l'égide de l'Initiative céréalière de la mer Noire.
OCHA/Saviano Abreu
Le navire marchand Razoni quittant le port ukrainien d'Odessa aussitôt après le feu vert donné le 1er août 2022 par le Centre conjoint de coordination, créé sous l'égide de l'Initiative céréalière de la mer Noire.

Ukraine : Guterres salue un premier cargo « chargé de maïs et d’espoir » en route vers le Liban

Paix et sécurité

Le nouveau Centre conjoint de coordination a autorisé ce lundi un premier navire marchand, le Razoni, à quitter le port ukrainien d'Odessa, dans le cadre de l’Initiative céréalière de la mer Noire. Un navire « chargé de deux produits de base en pénurie : le maïs et l'espoir », a réagi le Secrétaire général de l’ONU dans une déclaration à la presse. 

Un espoir, a-t-il poursuivi, « pour des millions de personnes dans le monde qui dépendent du bon fonctionnement des sports ukrainiens pour nourrir leurs familles. »

Le cargo « chargé de plus de 26.000 tonnes de maïs est devenu le premier navire commercial à quitter le port d'Odessa depuis le 26 février. Il devrait arriver demain, 2 août, au lieu d'inspection dans les eaux territoriales turques. Après l'inspection, il se rendra à sa destination finale, Tripoli, au Liban, un pays fortement dépendant des importations de céréales », a détaillé António Guterres. 

Premier résultat concret de l’Initiative céréalière de la mer Noire

Qualifiant  le départ du navire de premier résultat concret de l'Initiative céréalière de la mer Noire, le chef de l’ONU a comparé l’élaboration du projet à un « long voyage », entamé lorsqu’à la fin du mois d’avril, il avait présenté une première proposition aux dirigeants de la Fédération de Russie et de l'Ukraine. 

Il a aussi qualifié d’ « énorme » l’aboutissement collectif du Centre conjoint de coordination, établi la semaine dernière à Istanbul sous les auspices de l'ONU, avec des représentants de l'Ukraine, de la Fédération de Russie et de la Türkiye.

« Les parties ont travaillé sans relâche pour atteindre cette étape importante, avec le soutien des Nations Unies et de la Türkiye. Après avoir parlé à mes collègues, je sais qu'ils ont travaillé pratiquement toute la nuit, ne dormant qu'une heure comme toutes les autres délégations au Centre conjoint de coordination. C'est grâce à leur engagement que le Razoni a pu quitter Odessa sans encombre », a dit le Secrétaire général, se disant reconnaissant du leadership de la Türkiye et saluant les efforts de chacun.

Ce « point de départ important » symbolisé par le départ du Razoni doit être le premier d'une longue série de départs de navires commerciaux « qui apporteront soulagement et stabilité aux marchés alimentaires mondiaux et et contribueront à lutter contre la crise alimentaire mondiale », a ajouté M. Guterres.

ONU Info
Ukraine : Guterres salue le départ d'un premier cargo, chargé de maïs et d’espoir

Une initiative cruciale pour les populations et les économies en difficulté

Garantir que les céréales, les engrais et les autres produits alimentaires soient disponibles à des prix raisonnables pour les pays en développement est un impératif humanitaire pour le chef de l’ONU, qui a souligné que les populations sur le point de connaître la famine avaient besoin que ces accords fonctionnent pour survivre, tout comme les pays au bord de la faillite en avaient besoin pour maintenir leur économie en état de marche. 

Le Secrétaire général a aussi rappelé que conformément à l'esprit humanitaire de l'Initiative, le Programme alimentaire mondial (PAM) prévoyait d'acheter, de charger et d'expédier une première tranche de 30.000 tonnes de blé ukrainien sur un navire affrété par les Nations Unies.

« Alors que cette guerre tragique continue de faire rage, les Nations Unies travaillent sans relâche pour porter secours au peuple ukrainien et à ceux qui souffrent des effets du conflit dans le monde entier. Cette guerre doit prendre fin et la paix doit être établie, conformément à la Charte des Nations Unies et au droit international », a conclu le Secrétaire général.

Un Centre créé pour garantir le passage sans encombre de navires marchands

Le Centre conjoint de coordination a accepté les coordonnées du corridor maritime humanitaire sécurisé et en a communiqué les détails, conformément aux procédures de navigation internationales.  Il a demandé à tous ses participants d'informer leurs autorités respectives de cette décision, afin de garantir le passage sans encombre du navire. 

Le Centre a également procédé à des vérifications concernant les capacités du navire, ainsi que l'état de préparation du port d'Odessa, avant de donner son autorisation. 

Créé à Istanbul le 27 juillet 2022 dans le cadre de l'Initiative céréalière de la mer Noire, le Centre conjoint de coordination est composé de hauts représentants de l'Ukraine, de la Russie, de la Türkiye et des Nations Unies. Son rôle est de permettre le transport en toute sécurité, par des navires marchands, de céréales, d'autres denrées alimentaires et d’engrais depuis trois ports ukrainiens clés de la mer Noire vers le reste du monde.