L'actualité mondiale Un regard humain

Séisme au nord des Philippines : l’ONU prête à appuyer les efforts de secours du gouvernement 

En décembre dernier, le typhon Rai avait déjà durement frappé les Philippines, cet Etat insulaire d’Asie du Sud-Est.
© ADB
En décembre dernier, le typhon Rai avait déjà durement frappé les Philippines, cet Etat insulaire d’Asie du Sud-Est.

Séisme au nord des Philippines : l’ONU prête à appuyer les efforts de secours du gouvernement 

Aide humanitaire

Alors qu’un violent séisme de magnitude 7 a frappé ce mercredi le nord des Philippines, les agences humanitaires des Nations Unies se tiennent prêtes à venir en aide aux enfants touchés dans cet archipel d’Asie du Sud-Est. 

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et ses partenaires évaluent déjà les besoins immédiats des communautés touchées et se tiennent prêts à soutenir l’intervention d’urgence menée par le gouvernement. Des fournitures d’urgence prépositionnées sont en attente pour soutenir les efforts gouvernementaux.

Des équipes sont prêtes à être déployées pour atteindre les enfants et les familles dans les zones touchées, ajoute l’UNICEF, qui se dit préoccupé par la situation des enfants et des familles. 

« Dans toute situation d’urgence, les enfants sont parmi les plus vulnérables », a fait valoir l’agence onusienne. 
Pour les agences humanitaires onusiennes, l’urgence est de veiller à ce que leurs vies soient sauvées et protégées. 

« Nous sommes de tout cœur avec les enfants touchés. Les enfants et les familles peuvent avoir été déplacés et blessés à la suite du tremblement de terre », a ajouté l’UNICEF, relevant que les populations peuvent avoir un besoin urgent d’abris, d’eau potable, de soins médicaux, de protection et de soutien psychosocial.

Dégâts constatés aux maisons, hôpitaux, routes et aux autres infrastructures

Le violent séisme de magnitude 7 a frappé ce mercredi le nord des Philippines, semant la panique parmi les habitants et faisant trembler les immeubles jusque dans la capitale, Manille, à 300 km de là. 

La secousse aurait été enregistrée à 8h43, heure locale. Son épicentre se situerait à une profondeur relativement faible de 10 km, dans la province montagneuse d’Abra, sur l’île principale de Luzon. L’Institut philippin de sismologie a enregistré plus de 13 répliques entre la première secousse et midi, heure locale. 

Dans la capitale Manille, située à plus de 400 km d’Abra, les bâtiments ont été évacués temporairement. L’UNICEF ne fournit pas de bilan, mais des rapports préliminaires des médias font état d’au moins trois morts. 

« Les premiers rapports provenant de l’épicentre à Abra et dans les provinces voisines confirment des dommages aux maisons, aux hôpitaux, aux routes et aux autres infrastructures ». 

Alors que le mois de juillet, mois national de la résilience aux catastrophes, touche à sa fin, l’agence onusienne estime que le tremblement de terre est un « rappel brutal » de la nécessité d’améliorer en permanence la préparation aux situations d’urgence et la réduction des risques de catastrophe aux Philippines. 

Pour ce pays sujet aux typhons, aux tremblements de terre et aux éruptions volcaniques, l’UNICEF plaide pour une réduction des risques de catastrophe centrée sur l’enfant et pour placer les enfants au centre des efforts de préparation et de réponse aux urgences.