RDC : l'ONU reprend le rapatriement volontaire de réfugiés congolais d’Angola

19 juillet 2022

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a repris ce mardi le rapatriement volontaire de réfugiés congolais depuis l’Angola, qui était interrupu depuis 2020 à cause de la pandémie de Covid-19.

Pour ce premier convoi de rapatriement du HCR depuis 2020, 88 réfugiés de la République démocratique du Congo (RDC) ont quitté ce mardi matin le camp de Lôvua, dans le nord de l’Angola, en direction de la frontière.

Selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés, le convoi devrait arriver demain en terre congolaise.

Plus de 600 réfugiés congolais ont déjà exprimé leur volonté d’être rapatriés. D’autres sont susceptibles de manifester leur intérêt avec la reprise de l’opération.

« La plupart des réfugiés ne demandent rien de plus que de rentrer chez eux », a déclaré Boris Cheshirkov, porte-parole du HCR, lors d’un point de presse régulier de l’ONU à Genève, en exhortant la communauté internationale à « s’attaquer aux causes des conflits et contribuer à rendre le retour des personnes plus sûr et plus facile ».

L’amélioration de la sécurité dans l’ouest de la RDC rend les retours possibles

Le rapatriement volontaire est organisé par le HCR, avec les gouvernements de l’Angola et de la RDC, en collaboration avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et divers partenaires. Les réfugiés ont voyagé dans des camions de l’OIM en direction de la frontière de Chicolondo, où ils passeront la nuit dans un centre de transit avant de traverser la frontière congolaise.

D’autres convois sont prévus pour traverser la frontière de Chissanda dans les semaines à venir. Les réfugiés se dirigeront vers diverses destinations dans l’ouest de la RDC, notamment le Kasaï, le Kasaï central, le Kwilu, le Sankuru, le Lomami, le Lualaba et Kinshasa, la capitale.

« Bien que le conflit se poursuive dans l’est de la RDC, l’amélioration de la sécurité dans l’ouest a rouvert la possibilité pour les Congolais de retourner dans leur pays dans la dignité et la sécurité », a ajouté M. Boris Cheshirkov.

À leur arrivée en RDC, les Congolais rapatriés recevront une aide en espèces pour couvrir les besoins de base tels que les articles ménagers et une aide initiale pour leur loyer.

Un soutien supplémentaire sera également fourni pour leur réintégration, par exemple en aidant les enfants à s’inscrire à l’école.

Plus de 430.000 retours de réfugiés dans le monde dont deux tiers au Soudan du Sud

Le programme de rapatriement volontaire depuis l’Angola, qui a débuté en 2019, avait été interrompu en 2020 en raison de l’état des routes et du pont sur le fleuve Kasaï, ainsi que de la pandémie de Covid-19 ayant entraîné la fermeture des frontières. Près de 3.000 réfugiés sont rentrés en RDC lors de la première phase du programme.

Les réfugiés de retour ont déclaré au HCR qu’ils étaient impatients de recommencer leur vie dans leur pays après des années d’exil. Beaucoup n’ont pas vu leur famille depuis qu’ils ont fui les violences politiques et ethniques dans la région du Kasaï, en RDC, en 2017.

Plus de 35.000 personnes ont traversé la frontière pour trouver la sécurité en Angola à cette époque. La plupart d’entre elles ont été accueillies dans le camp de Lôvua, dans la région de Lunda Norte.

Selon le HCR, de nombreux réfugiés sont spontanément retournés en RDC ces dernières années. « Aujourd’hui, Lôvua accueille environ 7.000 réfugiés », a dit le porte-parole du HCR.

Plus globalement, près de 430.000 réfugiés ont pu rentrer l’année dernière chez elles en toute sécurité et dans la dignité. Selon le HCR, il s’agit d’une augmentation de 70 % par rapport à 2020. Près des deux tiers des retours de réfugiés ont eu lieu au Soudan du Sud. Ce chiffre ne représente cependant que 2 % des réfugiés dans le monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.