La majorité des réfugiés ukrainiens espèrent revenir dès que possible, selon une enquête du HCR

13 juillet 2022

La majorité des réfugiés originaires d’Ukraine espèrent rentrer chez eux dès que possible, révèle mercredi une enquête de l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR), rappelant toutefois que ces derniers auront besoin d’un soutien continu jusqu’à ce qu’ils soient en mesure de rentrer chez eux.

Les données de cette étude du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) montrent que 16% des réfugiés envisageaient de retourner en Ukraine dans les deux mois à venir. Dans le même temps, 15% d’entre eux ne prévoient de rester que temporairement pour rendre visite à leur famille, s’approvisionner ou aider leurs proches à évacuer. Parmi ceux qui cherchent à rentrer, 40% prévoient de le faire dans le mois à venir.

Plus de six millions d’Ukrainiens sont déplacés à l’intérieur de leur pays, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le HCR. Ils s’ajoutent aux quelque 5,6 millions d’Ukrainiens enregistrés en tant que réfugiés dans d’autres Etats européens depuis le début de l’invasion.

Des enfants attendent un train pour être évacués vers la Pologne début avril 2022.
© UNICEF/Siegfried Modola
Des enfants attendent un train pour être évacués vers la Pologne début avril 2022.

Plus de 3,2 millions de réfugiés ukrainiens sont d’ores et déjà rentrés

Depuis le 24 février dernier, ce sont au total plus de 8,7 millions de réfugiés qui ont quitté l’Ukraine depuis le début de l’invasion. Mais dans ce lot, 3,2 millions sont d’ores et déjà rentrés, selon un décompte établi le 5 juillet dernier par le HCR.

Pour cette enquête, le HCR et ses partenaires ont interrogé près de 5.000 réfugiés en République tchèque, en Hongrie, en République de Moldavie, en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie entre la mi-mai et la mi-juin 2022 afin de mieux comprendre leur profil et leurs intentions futures.

D’une manière générale, les plans des réfugiés quant à leur intention de rester sur place ou de partir varient considérablement selon leur région d’origine, le temps écoulé depuis le déplacement et leur pays d’accueil actuel. Une plus grande proportion de réfugiés originaires de Kyïv et des régions de l’ouest prévoyaient de rentrer chez eux que ceux arrivés de l’est et du nord de l’Ukraine.

Le rapport, intitulé "Lives on Hold : Profiles and Intentions of Refugees from Ukraine", montre que les réfugiés expriment constamment des inquiétudes quant à leur avenir en raison de la guerre en cours, qui les empêche de faire des projets sûrs à long terme. Près des deux tiers des réfugiés ukrainiens espèrent rester dans leur pays d’accueil actuel jusqu’à ce que les hostilités cessent et que la situation sécuritaire s’améliore.

Anticiper ces retours pour éviter les pires effets de l’hiver

A noter que depuis février, le HCR a aidé plus de 1,5 million de personnes à travers l’Ukraine, en élargissant les programmes de protection, de logement et d’assistance, notamment pour atteindre les personnes vivant dans les zones les plus durement touchées par la guerre. L’accent est actuellement mis sur les préparatifs de l’hiver prochain.

Le HCR a jusqu’à présent soutenu cette année près de 200 centres d’accueil et centres collectifs en créant quelque 74.000 lits et prévoit d’augmenter la capacité d’hébergement en créant ou en améliorant 19.000 lits supplémentaires, afin que les personnes qui ont fui leur foyer disposent d’un endroit digne et chaud pour dormir.

Mais selon le HCR, l’aide humanitaire seule ne suffit pas à éviter les pires effets de l’hiver ou à créer les moyens de subsistance et la reprise économique qui sont nécessaires de toute urgence. Pour l’agence onusienne, il est essentiel d’apporter un soutien au gouvernement ukrainien pour garantir un hébergement sûr et des opportunités économiques aux personnes qui se trouvent encore en Ukraine ou qui souhaitent y retourner.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.