A Goma, des jeunes Congolais prêchent la paix et la non-violence à travers des peintures murales

22 juin 2022

A Goma, le chef-lieu de la province du Nord Kivu à l’est de la République démocratique du Congo, de jeunes artistes congolais sensibilisent la population à bannir la violence et les discours de haine à travers des peintures murales.  

Dans cette ville de près d’un million d’habitants, de jeunes artistes ont lancé le 25 mai 2022 une initiative originale intitulée en kiswahili « Vijana Pamoja Jenga Inchi » (Vipaji) ce qui signifie « Jeunes, ensemble construisons notre pays ».  

« Je suis jeune non-violent », « Vivons dans l’unité » ou encore « Protégeons l’environnement » ; tels sont les messages qu’on peut lire sur différentes fresques des artères principales de la ville de Goma. 

Une initiative de l'Académie Kivu Arts

Vipaji est une initiative de l’Académie Kivu Arts (AKA) qui est un centre de recherche culturel artistique et entrepreneurial basé à Goma. AKA accueille des jeunes venus de Bukavu dans la province du Sud-Kivu et même certains jeunes rwandais provenant de la ville voisine de Gisenyi de l’autre côté de la frontière et qui veulent apprendre les arts visuels. Ce projet a pour mission de prêcher la paix, la non-violence, l’éducation civique et l’éducation environnementale auprès des jeunes.  

Thierry Vahwere Croki, 37 ans, est l’un des initiateurs de ce grand projet artistique. Il est un artiste visuel depuis plus de 17 ans maintenant. Il décrit son style comme étant « réaliste et spontané » se caractérisant par l’utilisation de couleurs vives ou par un assemblage de différents appareils électroniques pour décrire la vie de tous les jours.  

Léon Shika, Christian Mbevarts, Christian Iturab et Nicolas font partie de ces jeunes  artistes peintres du projet Vipaji « Jeunes, ensemble construisons notre pays », à Goma, en République démocratique du Congo.
ONU Info/Esther N'sapu
Léon Shika, Christian Mbevarts, Christian Iturab et Nicolas font partie de ces jeunes artistes peintres du projet Vipaji « Jeunes, ensemble construisons notre pays », à Goma, en République démocratique du Congo.

Il a expliqué à ONU Info qu’il est content de travailler tous les jours aux côtés de jeunes travailleurs. Pour lui, si un jeune travaille, il n’aura ni le temps d’aller quémander ni le temps d’aller prendre les armes.  

Pour Thierry Croki, le projet Vipaji a deux volets. Le premier volet concerne les fresques murales dans le style des graffitis tandis que l’autre volet concerne la préparation d’un grand spectacle « Vijana Pamoja » (les jeunes ensembles) réunissant plusieurs talents. D’après lui, ce projet tombe au bon moment. 

« Comme nous avons connu les guerres et l’éruption du volcan Nyiragongo, et à l’approche des élections, il est temps pour nous de sensibiliser les jeunes à la consolidation de la paix, à l’éducation civique et à la bonne gouvernance. Chacun doit apporter sa pierre pour construire la paix.  La paix concerne tout le monde. Nous devons nous mettre ensemble pour chercher cette paix qui est longtemps oubliée dans notre région et dans notre pays », explique-t-il.

Thierry Croki, artiste peintre devant une fresque du projet Vipaji « Jeunes, ensemble construisons notre pays », à Goma en République démocratique du Congo.
ONU Info/Esther N'sapu
Thierry Croki, artiste peintre devant une fresque du projet Vipaji « Jeunes, ensemble construisons notre pays », à Goma en République démocratique du Congo.

Tensions entre la RDC et le Rwanda 

En effet, ce projet Vipaji, qui vise surtout les jeunes, tombe au moment où la tension entre la République démocratique du Congo et le Rwanda s’intensifie.  

« Nous sommes jeunes. Nous faisons partie de la solution. Le Congo est notre patrimoine commun. Nous sommes forts, ensemble. Rien sans nous » tels sont les messages véhiculés par ces jeunes artistes de l’Académie Kivu Arts qui aspirent à la paix et à un avenir meilleur à travers l’art.  

Au total cinq sites à forte affluence de différents quartiers de la ville ont été peints par des jeunes artistes de Goma. Il s’agit des sites Ulpgl, Katoyi, cercle sportif, bureau Cafod et au bureau AKA Nyiragongo. 

Pour ce jeune artiste, « le message « je suis jeune et non violent » a sa place au quartier Katoyi car ce quartier de la commune de Karisimbi est réputé comme un coin chaud de la ville. 

« Lorsqu’il y a des manifestations, les jeunes brulent des pneus sur la chaussée et des altercations entre jeunes et policiers sont souvent signalées. C’est la raison de cette fresque qui interpelle les jeunes à avoir un comportement non-violent », raconte-t-il. « La culture de la non-violence doit rester un engagement de toute une vie pour la jeunesse actuelle pour construire un pays meilleur. Nous comptons amener les jeunes à avoir un esprit d’acceptation de l’autre attaché au vivre ensemble. Nous sommes tous différents mais nous sommes les mêmes ».  

La protection de l’environnement fait également partie du projet Vipaji. Pour cet artiste, ce thème doit aussi interpeller les jeunes. La fresque « Il est temps de changer le monde » sur l’axe Ulpgl s’explique du fait qu’il est temps d’avoir des actions responsables et écologiques. Un artiste a le devoir de sensibiliser les communautés sur l’importance de planter les arbres mais également sur les conséquences de jeter les déchets plastiques dans les rues et dans le lac Kivu qui borde la ville de Goma. 

Deux jeunes  artistes en train de peindre un mur situé au quartier Katoyi  à Goma, en République démocratique du Congo (RDC).
ONU Info/Esther N'sapu
Deux jeunes artistes en train de peindre un mur situé au quartier Katoyi à Goma, en République démocratique du Congo (RDC).

Un spectacle autour de la paix 

C’est ce dimanche 19 juin 2022, qu’a eu lieu la deuxième édition du spectacle dénommé « Vijana Pamoja »  au quartier Katoyi de Goma. Cet évènement purement culturel organisé par l’Académie Kivu Arts est appuyé par CAFOD (Catholic Agency for Overseas Developpement) et a réuni autour de 3.000 personnes. Au cours de ce spectacle multidisciplinaire, la musique, le slam, la danse, le théâtre et le patinage ont été au rendez-vous pour sensibiliser les communautés à bannir les discours de haine et promouvoir à la place le vivre ensemble.  

Un reportage réalisé par Esther N’sapu, correspondante d’ONU Info en République démocratique du Congo

Une fresque avec un message « Vivons ensemble » peint par les artistes du projet Vipaji « Jeunes, ensemble construisons notre pays », à Goma, en République démocratique du Congo.
ONU Info/Esther N'sapu
Une fresque avec un message « Vivons ensemble » peint par les artistes du projet Vipaji « Jeunes, ensemble construisons notre pays », à Goma, en République démocratique du Congo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.