Guerre en Ukraine : situation humanitaire « extrêmement alarmante » dans l’est du pays (OCHA)

17 juin 2022

Près de quatre mois après le début de l’invasion russe, la situation humanitaire en Ukraine, est « extrêmement alarmante », s’est inquiétée vendredi l’ONU, alors que les combats entre armées ukrainienne et russe font rage dans l’est du pays.

« Près de quatre mois après le début de la guerre, la situation humanitaire en Ukraine - en particulier dans l’est du Donbass - est extrêmement alarmante et continue de se détériorer rapidement », a indiqué le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

Dans son dernier rapport de situation, la branche humanitaire de l'ONU note que les combats intenses dans l’est du pays, en particulier dans et aux alentours de Sievierodonetsk, la ville de Donetsk et d’autres endroits encore, continuent d’affecter les hommes, les femmes et les enfants et de faire un grand nombre de victimes.

« Les hostilités actives ont continué de s’intensifier, notamment dans les oblasts de Luhanska et de Donetska, dans l’est de l’Ukraine, faisant payer un lourd tribut aux civils, y compris aux travailleurs humanitaires », a détaillé l’OCHA. Dans les zones des deux oblasts contrôlées par le gouvernement ou non, « des dizaines de civils ont été tués, des centaines ont été blessés ».

Le calvaire de milliers de femmes, enfants et personnes âgées à Sievierodonetsk

Dans le même temps, de nombreux autres sont bloqués dans des endroits où ils n’ont pas accès aux services et fournitures essentiels, notamment l’eau, la nourriture, les soins de santé ou l’électricité. Pour l’OCHA, la situation est particulièrement préoccupante à Sievierodonetsk et dans ses environs, dans l’est de la région de Louhanska, où l’accès à l’eau potable, à la nourriture, aux soins de santé et à l’électricité diminue.

À Sievierodonetsk par exemple, des milliers de gens dont des femmes, des enfants et des personnes âgées vivent sous les bombardements et les affrontements constants.  Les parties au conflit n’ont pas trouvé d’accord pour faciliter l’évacuation sécurisée des civils ou autoriser l’accès des agents humanitaires qui doivent fournir une aide urgente.

Ils subissent des affrontements et des bombardements constants, sans garantie de pouvoir évacuer la zone en toute sécurité. En outre, 30.000 autres personnes resteraient à Lysychansk (15.000) et dans les villages voisins (15.000) - selon les estimations des autorités locales - et subiraient des hostilités intenses.

L’ONU reçoit toujours des informations sur le bombardement de quartiers résidentiels dans les zones qui échappent au contrôle du Gouvernement à Donetsk et à Louhansk.  Dans tout le pays, les zones résidentielles et les infrastructures civiles continuent d’être touchées, ce qui fait que davantage de civils sont tués et blessés.

Plus de 10.000 victimes civiles dont au moins 4.481 morts

Plus de 3,5 millions d’Ukrainiens auraient vu leurs maisons détruites ou endommagées depuis le 24 février, selon les estimations partagées par le ministère ukrainien du Développement des communautés et des territoires.

Selon le gouvernement, quelque 116.000 bâtiments résidentiels, qui abritaient environ 3,5 millions d’Ukrainiens, ont été endommagés dans tout le pays en près de trois mois de guerre. Ce chiffre comprend 12.300 immeubles à appartements à plusieurs étages et plus de 104.000 maisons privées.

Les allégations de violations des droits de l’homme se poursuivent dans toute l’Ukraine et le nombre total de civils tués ou blessés depuis le 24 février approche désormais les 10.000 personnes. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme avait vérifié, au 16 juin, plus de 10.046 victimes civiles dans le pays, dont 4.481 morts et 5.565 blessés.

Sur ce total de 4.481 tués, figurent 1.739 hommes, 1.159 femmes, 119 filles et 125 garçons, ainsi que 40 enfants et 1.299 adultes dont le sexe est encore inconnu.

Mais, selon les services de la Haute-Commissaire Michelle Bachelet, « le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé ». « Avec 5.714 victimes, les oblasts de Donetska et de Luhanska sont les plus touchés, avec le plus grand nombre de victimes civiles, soit 2.611 morts et 3.103 blessés », précise l’OCHA.

L’ONU et ses partenaires ont atteint plus de 8,8 millions de personnes à travers l’Ukraine

Le manque d’accès humanitaire dû au conflit en cours a empêché les travailleurs humanitaires de fournir une assistance vitale aux personnes touchées dans plusieurs régions de l’Ukraine. « Les combats en cours et le refus des autorités ont continué à restreindre sévèrement l’accès humanitaire aux personnes dans le besoin à travers l’Ukraine », a dit l’OCHA dans son rapport de situation.

Alors que les habitants des oblasts de Donetska et de Luhanska ont des besoins vitaux, l’insécurité et les restrictions d’accès ont largement empêché l’ONU et les ONG de fournir une assistance régulière dans ces deux régions. La situation a été similaire dans des localités du sud de l’Ukraine, où la liberté de mouvement et l’accès humanitaire ont été sévèrement limités.

Malgré ces « énormes difficultés d’accès », l’ONU et les partenaires humanitaires ont atteint plus de 8,8 millions de personnes à travers l’Ukraine depuis le début de la guerre.

Mais l’ONU continue de s’engager auprès des parties pour négocier le passage rapide et sans entrave de l’aide humanitaire aux personnes qui en ont désespérément besoin. « Une nouvelle fois, l’ONU appelle les parties au conflit à honorer leur obligation de protéger les personnes et infrastructures civiles », a fait valoir l’OCHA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.