Guerre en Ukraine : le HCR revoit à la baisse ses données et recense plus de 4,8 millions de réfugiés

Des réfugiés d'Ukraine entrent en Pologne au point de passage de Medyka.
© UNHCR/Maciej Moskwa
Des réfugiés d'Ukraine entrent en Pologne au point de passage de Medyka.

Guerre en Ukraine : le HCR revoit à la baisse ses données et recense plus de 4,8 millions de réfugiés

Migrants et réfugiés

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a revu à la baisse le nombre exact d’exilés ukrainiens en Europe, tablant désormais sur 4,8 millions de réfugiés.

Selon de nouvelles données provenant des autorités nationales et rassemblées par le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), ce sont moins 4,8 millions de réfugiés d’Ukraine qui ont été enregistrés à travers l’Europe, y compris ceux qui ont d’abord traversé dans les pays voisins et ont ensuite poursuivi leur route. Au total, ce sont plus de 7,3 millions de passages de frontières qui ont été enregistrés depuis l’Ukraine, et 2,3 millions de passages vers le pays, selon un décompte établi le 7 juin.

Sur les 4,8 millions de réfugiés ukrainiens individuels recensés en Europe, 3,2 millions se sont inscrits pour bénéficier d’une protection temporaire ou d’un régime de protection national similaire.

La guerre en Ukraine a provoqué l’une des plus grandes crises de déplacement humain dans le monde aujourd’hui. Des millions de réfugiés ont traversé les pays voisins, et beaucoup d’autres ont été déplacés à l’intérieur du pays. Le HCR a réagi en fonction de l’évolution de la situation et des nouvelles données disponibles.

Ces nouvelles données sont « cruciales pour assurer une réponse humanitaire efficace, nous permettant, ainsi qu’à nos partenaires, de répondre aux besoins critiques avec un soutien spécifique, et de mieux planifier l’avenir », a déclaré Raouf Mazou, Haut-Commissaire adjoint du HCR pour les opérations.

Près de 2,2 millions de réfugiés ukrainiens dans des pays européens non frontaliers

Le portail présente désormais le nombre estimé de réfugiés individuels enregistrés dans 44 pays d’Europe, ainsi que des mises à jour sur les passages de frontières depuis l’Ukraine depuis le 24 février, les mouvements de retour vers l’Ukraine ainsi que les enregistrements de protection temporaire en Europe. « Dès le début, le HCR a renforcé sa capacité de collecte et d’analyse de données dans les pays d’accueil des réfugiés sur le profil, les vulnérabilités et les intentions des réfugiés », a ajouté M. Mazou.

D’après les indications de l’ONU, environ 2,3 millions de réfugiés ukrainiens ont quitté les pays frontaliers de l’Ukraine pour d’autres pays européens non voisins. Il s’agit notamment de l'Allemagne (780.000), de la République tchèque (366.490) et de l'Italie (97.314).

Par ailleurs, avec plus de 1,21 million de réfugiés, la Pologne reste la première destination des Ukrainiens. Au total, plus de 3,8 millions ont franchi la frontière polonaise avant de poursuivre leur route ailleurs en Europe ou tenté de rentrer dans leur pays. Plus de 1,6 millions d’Ukrainiens réfugiés en Pologne ont d’ailleurs pris le chemin inverse pour rentrer au bercail.

Plus de 2,3 millions d’Ukrainiens de retour dans leur pays depuis le début de la guerre

Bien que la situation sécuritaire en Ukraine reste fragile, des traversées dans les deux sens ont été enregistrées. Certains traversent vers l’Ukraine pour évaluer la situation, vérifier les biens, rendre visite aux membres de leur famille ou les aider à partir. D’autres se rendent en Ukraine occidentale et dans les régions autour de Kiev et de Tchernihiv avec l’intention d’y rester.

Au total, 2.313.717 Ukrainiens sont rentrés chez eux depuis le 28 février dernier. Selon le HCR, beaucoup de ceux qui sont revenus ont trouvé leur maison gravement endommagée et ont eu du mal à trouver un emploi - la guerre continuant à avoir un impact économique dévastateur - et n’ont eu d’autre choix que de repartir. Ces évolutions ont été prises en compte dans la mise à jour du portail.

Plus largement, « l’élan de solidarité dans les États accueillant des réfugiés reste extraordinaire », a admis le HCR.  Selon l’agence onusienne, les États membres de l’Union européenne ont pris des mesures sans précédent, activant rapidement la directive sur la protection temporaire pour la première fois, garantissant l’accès à la protection et aux services pour les réfugiés d’Ukraine. D’autres États européens ont étendu des régimes de protection similaires.