L’Ukraine adhère à la convention de l’ONU sur les effets transfrontaliers des accidents industriels 

27 mai 2022

En plein conflit avec la Russie, l’Ukraine franchit un pas de plus pour mieux atténuer les effets des accidents causés par les bombardements russes sur ses installations industrielles. Kyïv a officialisé, vendredi à Genève, son adhésion à la Convention de l’ONU sur les effets transfrontaliers des accidents industriels. 

Après son adoption par le Parlement ukrainien le 3 mai et sa signature par le Président Zelensky le 17 mai dernier, la loi sur l’adhésion à la Convention de la CEE-ONU sur les effets transfrontières des accidents industriels entre en vigueur ce dimanche 29 mai 2022.

L’Ukraine deviendra partie à la Convention trois mois suivant la date de dépôt de son instrument d’adhésion auprès du Secrétaire général des Nations Unies à New York.  

La Secrétaire exécutive de la CEE-ONU, Olga Algayerova, s’est félicitée « de l’engagement de l’Ukraine pour prévenir et atténuer les impacts des accidents industriels au niveau national et transfrontalier ». 

Pour cette commission onusienne basée à Genève, il est d’ores et déjà essentiel d’accorder une attention permanente à la prévention et à la préparation aux accidents industriels, au niveau national et transfrontalier, conformément aux objectifs de la Convention. L’objectif est de « préserver les vies humaines, la santé et l’environnement ». 

Atténuer les effets des accidents causés par les bombardements russes

Cette adhésion va ainsi « renforcer la sécurité industrielle et la coopération transfrontalière connexe afin de préserver le bien-être des personnes et de l’environnement en Ukraine et dans les pays voisins et riverains, ce qui profitera à l’ensemble de la région de la CEE-ONU », a ajouté Torill Tandberg, présidente de la Convention et membre du département de la protection civile de Norvège.

Depuis le début de la guerre, le service d’urgence de l’État ukrainien, en étroite coopération avec les autorités locales, le commandement militaire et les services d’urgence municipaux, a pris des mesures pour maintenir la sécurité sur le terrain. 

Ce dispositif a permis aussi « d’atténuer les effets des accidents causés par les bombardements russes sur les installations contenant des substances dangereuses, telles que les terminaux pétroliers, les installations de stockage de nitrate d’ammonium ou les entrepôts de produits chimiques et agrochimiques ».  

« L’adoption de la loi par le Parlement ukrainien et sa signature par le président à un moment aussi difficile pour l’État montrent le sérieux de l’attitude des dirigeants ukrainiens à l’égard de la prévention des accidents industriels », a commenté le point focal pour la convention, Taras Polischuk, du service d’urgence de l’État ukrainien. 

L’aboutissement d’années de travail dans le domaine de la sécurité industrielle 

Cette adhésion de Kyïv est l’aboutissement d’années de travail dans le domaine de la sécurité industrielle, considéré comme extrêmement important compte tenu du haut niveau d’industrialisation de l’Ukraine, de son importante industrie chimique et de ses riches ressources minérales.

En tant que bénéficiaire du programme de coopération de la Convention depuis 2004, l’Ukraine a participé activement à un certain nombre d’activités et de projets visant à renforcer les capacités du pays à gérer en toute sécurité ses activités dangereuses. 

De plus, le service national d’urgence de l’Ukraine a coorganisé avec la CEE-ONU une mission de haut niveau à Kyïv en avril 2018 pour sensibiliser les autorités à la manière dont l’adhésion à la Convention sur les accidents industriels pourrait renforcer ses capacités à prévenir les accidents industriels. La mission de haut niveau a incité le gouvernement ukrainien à envisager d’adhérer à la Convention, annonçant ses intentions en la matière lors des deux dernières réunions de la Conférence des Parties en 2018 et 2020.  

La Convention de la CEE-ONU sur les effets transfrontières des accidents industriels a été adoptée en 1992 et est entrée en vigueur en 2000. Depuis lors, les pays de la région paneuropéenne, comprenant les Parties et les pays bénéficiaires du programme d’assistance et de coopération, ont coopéré pour favoriser sa mise en œuvre. Dès la ratification de la Convention à New York, l’Ukraine sera ainsi le 42e Etat Partie de la Convention de l’ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.