Parlements : il faut faire le pari de la jeunesse pour renforcer l’engagement public

25 mai 2022

Pour relever les défis majeurs que sont l’érosion de la confiance du public dans la gouvernance et la montée de l’autoritarisme, il est nécessaire d’associer davantage le public aux activités du parlement. Telle est l’une des conclusions du nouveau Rapport parlementaire mondial, publié ce mercredi conjointement par l’Union interparlementaire (UIP) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). 

Selon les deux organisations, il s’agit surtout de prendre les jeunes au sérieux afin de renforcer l’engagement public tant pour les parlements que pour les peuples qu’ils représentent. Pour demeurer des interlocuteurs valables de cette catégorie de la population de plus en plus nombreuse dans le monde, le PNUD et l’UIP estiment que les parlements doivent nouer des contacts et entretenir des relations riches de sens avec elle.

D’autant que cette frange juvénile constitue désormais « une proportion croissante de la population mondiale ». Et ces jeunes peuvent ainsi « insuffler un nouvel élan à ces relations en s’attelant, avec des jeunes, à la rédaction conjointe d’une charte pour la participation de la jeunesse ».

Un vibrant appel aux parlements pour se tourner résolument vers l’avenir

« L’engagement public n’est pas un choix, c’est une nécessité fondamentale pour que les parlements puissent jouer leur rôle essentiel au niveau national et relever efficacement les défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui », a déclaré Achim Steiner, Administrateur du PNUD.

Dans ce combat, même les « démocraties établies de longue date et les parlements dotés de moyens adéquats » se heurtent à des difficultés dans leurs efforts pour associer efficacement le public à l’action parlementaire. 

D’une manière générale, ce document lance un appel vibrant aux parlements pour qu’ils se tournent résolument vers l’avenir. Parmi les autres initiatives, le rapport suggère quelques initiatives clés pour le laisser personne de côté. 

A ce sujet, les parlements ont une responsabilité spéciale de veiller à ce que les groupes sous-représentés, défavorisés ou arrivés depuis peu dans un pays puissent participer aux processus démocratiques. Pour que l’inclusion devienne une priorité essentielle, les parlements peuvent aussi élaborer un plan d’action en la matière, en collaborant avec les groupes qui se heurtent aujourd’hui à des obstacles sur la voie de la participation.

Des jeunes parlementaires du monde entier réunis à Asunción, au Paraguay, pour la sixième Conférence mondiale des jeunes parlementaires de l'UIP. (archives)
UIP
Des jeunes parlementaires du monde entier réunis à Asunción, au Paraguay, pour la sixième Conférence mondiale des jeunes parlementaires de l'UIP. (archives)

Les parlements doivent s’adapter et se renouveler

Se tourner vers l’avenir passe également par des parlements plus « réactifs ». « Dans un monde qui se transforme plus rapidement que jamais, les parlements doivent s’adapter et renouveler leurs modes d’action afin de relever les défis d’aujourd’hui et de demain », ont indiqué l’UIP et le PNUD, relevant d’autres défis, comme encourager l’innovation  ou tirer parti de la technologie.

« En ces temps d’angoisse et d’incertitude, les peuples attendent de leurs parlements qu’ils réagissent par des mesures menant à un avenir meilleur », fait valoir également le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong. 

Fruit de deux années de recherches menées sur tous les continents et de centaines d’entretiens avec des parlementaires, cette troisième édition du Rapport parlementaire mondial contient les contributions de plus de 70 parlements sur tous les continents.

Cette nouvelle édition met en évidence les lacunes et les opportunités en matière d’engagement public, tout en proposant une feuille de route pour renforcer cet engagement et faire des parlements une institution plus participative, plus inclusive et plus réactive.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.