Des niveaux records de faim persistent en Afghanistan, alertent la FAO et le PAM

9 mai 2022

19,7 millions de personnes, soit près de la moitié de la population afghane, sont confrontées à une faim aiguë, selon une analyse menée en janvier et février 2022 par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et des partenaires.

Le rapport prévoit que les perspectives pour la période juin-novembre 2022 verront une légère amélioration de la situation de la sécurité alimentaire, avec une réduction du nombre de personnes confrontées à une insécurité alimentaire aiguë à 18,9 millions de personnes. 

Cette amélioration est due en partie à la prochaine récolte de blé, de mai à août, et à l'intensification bien coordonnée de l'aide alimentaire humanitaire cette année - parallèlement à un soutien accru aux moyens de subsistance agricoles. 

Toutefois, les gains seront limités, prévient le rapport. La sécheresse persistante et la crise économique profonde signifient que la faim sans précédent continuera de menacer la vie et les moyens de subsistance de millions de personnes en Afghanistan.

Niveaux catastrophiques de faim détectés pour la première fois

Une situation particulièrement préoccupante, et pour la première fois depuis l'introduction de la classification intégrée des phases de sécurité alimentaire (IPC) en Afghanistan en 2011, est qu’une petite poche de niveaux d'insécurité alimentaire « catastrophiques » - ou phase 5 de l'IPC - a été détectée dans le pays.

Plus de 20.000 personnes dans la province de Ghor, au nord-est du pays, sont confrontées à des niveaux catastrophiques de faim en raison d'une longue période d'hiver rigoureux et de conditions agricoles désastreuses.

« Des niveaux sans précédent d'aide humanitaire axés sur le renforcement de la sécurité alimentaire ont fait la différence. Mais la situation de la sécurité alimentaire est désastreuse. L'aide humanitaire reste cruciale, tout comme la nécessité de reconstruire les moyens de subsistance agricoles détruits et de reconnecter les agriculteurs et les communautés rurales aux marchés ruraux et urbains en difficulté dans tout le pays. Sans cela, il n'y aura aucune issue à cette crise », a déclaré Richard Trenchard, Représentant de la FAO en Afghanistan.

« L'aide alimentaire et le soutien d'urgence aux moyens d'existence sont la bouée de sauvetage du peuple afghan. Nous avons monté la plus grande opération alimentaire humanitaire du monde en quelques mois, atteignant plus de 16 millions de personnes depuis août 2021 », a déclaré Mary-Ellen McGroarty, directrice nationale et Représentante du PAM en Afghanistan.

« Nous travaillons avec des agriculteurs, des meuniers et des boulangers, en formant des femmes et en créant des emplois pour soutenir l'économie locale. Car la population afghane préférerait de loin avoir des emplois ; les femmes veulent pouvoir travailler ; et toutes les filles méritent d'aller à l'école. Permettre à l'économie de fonctionner normalement est le moyen le plus sûr de sortir de la crise, sinon la souffrance poussera là où les cultures ne peuvent pas pousser », a-t-elle ajouté.

Un agriculteur sème des semences qu'il a reçues de la FAO à Kandahar en Afghanistan.
© FAO/Hashim Azizi
Un agriculteur sème des semences qu'il a reçues de la FAO à Kandahar en Afghanistan.

La guerre en Ukraine exerce une pression sur l’approvisionnement

La prochaine récolte apportera un certain soulagement à des millions de familles qui luttent contre les pertes de revenus et les pénuries alimentaires. Cependant, pour beaucoup, la récolte n'offrira qu'un soulagement à court terme et très peu de possibilités de reprise. 

La guerre en Ukraine continue d'exercer une pression sur l'approvisionnement en blé, les produits alimentaires de base, les intrants agricoles et les prix des carburants en Afghanistan. L'accès aux semences, aux engrais et à l'eau pour l'irrigation est limité, les opportunités de travail sont rares et d'énormes dettes ont été contractées pour acheter de la nourriture au cours des derniers mois.

La FAO et le PAM continuent d'intensifier leurs programmes à travers le pays. Le PAM a atteint plus de 16 millions de personnes jusqu'à présent en 2022 avec une aide alimentaire d'urgence, et soutient les marchés locaux, en travaillant avec les détaillants et les fournisseurs locaux. Le PAM continue d'investir dans les moyens de subsistance des populations par le biais de formations qualifiantes et de projets d'adaptation au climat afin que les familles puissent cultiver leurs terres et produire leur propre nourriture.

La FAO continue d'intensifier son aide aux agriculteurs et aux éleveurs dans les zones rurales et aidera plus de 9 millions de personnes en 2022 par le biais d'une série d'interventions soutenant les cultures, l'élevage et la production de légumes, les transferts d'argent et la réhabilitation des infrastructures et des systèmes d'irrigation vitaux. 

Le soutien à l'agriculture est une intervention stratégique et rentable qui a un grand impact à court terme en tant qu'aide à la survie, tout en ouvrant la voie à la reprise et au développement durable à plus long terme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.