RDC : cérémonie d’hommage à Goma aux huit Casques bleus décédés lors du crash de leur hélicoptère

Des Casques bleus à bord d'un hélicoptère en République démocratique du Congo.
MONUSCO
Des Casques bleus à bord d'un hélicoptère en République démocratique du Congo.

RDC : cérémonie d’hommage à Goma aux huit Casques bleus décédés lors du crash de leur hélicoptère

Paix et sécurité

La Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) a rendu hommage samedi à Goma aux huit Casques bleus qui ont tragiquement perdu la vie lorsque leur hélicoptère s’est écrasé le 29 mars dernier dans la province du Nord-Kivu. 

L'hélicoptère de l'ONU effectuait une mission de reconnaissance dans une région marquée ces derniers jours par des affrontements entre le groupe M23 et les Forces armées de la RDC (FARDC). Une enquête est en cours, a précisé la MONUSCO dans un communiqué de presse. 

Tweet URL

Une cérémonie commémorative s’est déroulée samedi à Goma en présence du Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, de représentants du gouvernement de la RDC, de hauts responsables de la mission onusienne et du système des Nations Unies, de membres du corps diplomatique, et du personnel de la MONUSCO et des agences, fonds et programmes. 

Condoléances du Secrétaire général

Le 29 mars, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, avait exprimé ses sincères condoléances aux familles endeuillées et aux gouvernements du Pakistan, de la Fédération de Russie et de la République de Serbie dont les Casques bleus figurent parmi les victimes. 

« Chaque fois que nous nous réunissons dans des circonstances telle que celles-ci, nous reconnaissons encore davantage l’immense sacrifice que tous nos soldats de la paix tombés au combat ont fait », a déclaré M. Lacroix lors de la cérémonie. 

« Ces Casques bleus ont payé le sacrifice ultime pour protéger des innocents et créer les conditions pour un environnement paisible et durable. Aux familles éprouvées, nous exprimons notre solidarité, notre empathie et notre compassion », a pour sa part ajouté la Cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita.

Vendredi, dans une déclaration à la presse, le Conseil de sécurité de l'ONU s’était dit préoccupé par le crash de l’hélicoptère et avait réclamé une enquête.