La campagne Unbox Me donne de la visibilité à la vie des enfants transgenres

Un enfant de 10 ans non conforme au genre jouant dehors.
© UNSPLASH/Sharon McCutcheon
Un enfant de 10 ans non conforme au genre jouant dehors.

La campagne Unbox Me donne de la visibilité à la vie des enfants transgenres

Droits de l'homme

Une nouvelle initiative des Nations Unies vise à promouvoir une plus grande inclusion et acceptation des enfants transgenres, et à défendre leurs droits.

La campagne Unbox Me (Sors-moi de ma boîte) a été lancée par l'ONUSIDA à l’occasion de la Journée internationale de la visibilité transgenre, célébrée le 31 mars.

« Beaucoup d'entre nous tenons notre identité de genre pour acquise, mais pour de nombreux enfants, ce n'est pas si facile. C'est une question de survie quotidienne, un combat quotidien », a déclaré Mahesh Mahalingam, Directeur de la communication et du plaidoyer mondial de l'ONUSIDA.

« Les enfants du monde entier doivent être soutenus dans l'expression libre de leur identité », a-t-il ajouté.

La campagne Unbox Me est centrée sur une expérience commune pour les enfants, dont beaucoup ont des boîtes ou des cachettes où ils stockent des biens précieux et des bibelots.

Ces objets cachés peuvent révéler beaucoup de choses sur l'enfant, sur ses goûts et ses rêves pour l'avenir.

Pour certains enfants transgenres, cacher des trésors dans une boîte peut devenir un moyen de cacher leur identité aux regards désapprobateurs, a déclaré l'ONUSIDA. Unbox Me aide à leur donner de la visibilité.

La stigmatisation, la discrimination et la criminalisation ont tendance à rendre invisibles les personnes transgenres et différentes de genre, a ajouté l'agence, avec des formes extrêmes de discrimination conduisant même au déni de l'existence de personnes différentes de genre.

Manifestation à Londres, au Royaume-Uni, pour les droits des transgenres.
© UNSPLASH/ Ehimetalor Akhere Unuabona
Manifestation à Londres, au Royaume-Uni, pour les droits des transgenres.

Acceptation et inclusion

La campagne Unbox Me est née en Inde, où plus de 90% des personnes transgenres quittent leur domicile ou sont expulsées à l'âge de 15 ans. Beaucoup finissent par vivre dans la rue, sans argent ni éducation, ou dépendent du travail du sexe.

La campagne se mondialise maintenant car son thème d'acceptation et d'inclusion est universel.

Partout dans le monde, les personnes transgenres sont souvent marginalisées et souffrent de discrimination et de violence. En conséquence, elles courent près de 35 fois plus de risques de contracter le VIH que les autres adultes, selon l'agence des Nations Unies, qui s'efforce d'éradiquer le virus et de mettre fin au sida d'ici la fin de la décennie.

Actuellement, quelque 24 pays criminalisent et poursuivent les personnes transgenres. Au cours des premiers stades de la pandémie de Covid-19, certains gouvernements ont même institué des journées de mobilité sexospécifiques pendant les fermetures, ce qui a entraîné l'arrestation de certaines personnes transgenres pour être sorties le « mauvais » jour.

L'ONUSIDA travaille en étroite collaboration avec la communauté transgenre, les organisations de la société civile et les gouvernements pour dépénaliser les personnes transgenres, garantir leurs droits et veiller à ce qu'elles aient accès à la santé, à l'éducation et à la protection sociale, ainsi qu'à la protection contre les abus et l'exploitation.

Collaboration et soutien

La campagne Unbox Me fait partie d'une collaboration entre l'ONUSIDA et l'agence de publicité FCB India.

L'année dernière, elles se sont associées pour un court métrage à succès intitulé « The Mirror », sur un jeune garçon qui se regarde dans le miroir et s’habille en femme.

Le film faisait partie de la campagne #SeeMeAsIAm et a servi à sensibiliser les parents, les enseignants et la communauté au sujet de l'identité de genre pendant l'enfance.

« En Inde, les enfants ont généralement une boîte qu'ils utilisent pour ranger leurs biens les plus précieux, mais dans le cas des enfants transgenres, ils doivent cacher leur boîte aux trésors, car certains de leurs biens les plus précieux ne correspondent pas à la norme de genre à laquelle la société attend d'eux qu'ils se conforment », a déclaré Swati Bhattacharya, de FCB India, qui a conceptualisé Unbox Me.

Jusqu'à présent, la campagne a recueilli le soutien de la communauté éducative en Inde, a rapporté l'ONUSIDA.

Les enseignants de nombreuses écoles à travers le pays utilisent les boîtes présentées dans la campagne comme amorce de conversation pour sensibiliser à l'identité de genre.

De nombreuses personnalités indiennes de premier plan et des dirigeants communautaires ont également participé à la campagne, notamment la réalisatrice Zoya Akhtar et la présentatrice de télévision Barkha Dutt.