Une très grande majorité des 300 millions de francophones sur les cinq continents qui ont moins de 30 ans.

Le français, trait d’union entre les continents et moteur de solidarité, selon António Guterres 

UNSPLASH/Devin-Avery-lhAy4wmkjSk
Une très grande majorité des 300 millions de francophones sur les cinq continents qui ont moins de 30 ans.

Le français, trait d’union entre les continents et moteur de solidarité, selon António Guterres 

Culture et éducation

Le français est un trait d’union entre les continents, a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie.

« De l’Europe à l’Afrique… des Amériques et des Caraïbes à l’Océanie… il est parlé par près de 300 millions de personnes, un nombre qui est par ailleurs amené à doubler dans les décennies à venir », a précisé António Guterres

En effet le nombre de locuteurs de français dans le monde doit s’élever à plus de 700 millions en 2060.  C’est la 5e langue la plus parlée au monde après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’arabe ; et la 4e langue d’internet.

Le français contribue à tisser des liens entre les nations et constitue un moteur de dialogue et de solidarité. 
- António Guterres

M. Guterres a rappelé que la Journée internationale de la Francophonie est célébrée chaque 20 mars, date qui marque « la création, il y a plus de 50 ans, de l’Organisation Internationale de la Francophonie, à partir d’une idée simple : celle de la puissance fédératrice de la langue ».

Un moteur de dialogue et de solidarité  

Le chef de l’ONU a signalé que cette Journée est également l’occasion pour les Nations Unies de célébrer la Journée de la langue française. 

Il a souligné qu’au sein de l’Organisation, le français est une langue de travail « au quotidien, au Siège comme sur le terrain ».

« Mais c’est bien plus que cela », a fait valoir M. Guterres, « en tant que langue officielle de plus d’une trentaine d’États membres, le français contribue à tisser des liens entre les nations et constitue un moteur de dialogue et de solidarité ».

Selon lui, le français est un « vibrant symbole » de l’attachement collectif au multilinguisme, qui est l’une des valeurs fondamentales de l’ONU et un élément indispensable au succès de la coopération internationale.  

L’Organisation revêt ainsi de services linguistiques, de traduction et d’interprétation.  Elle propose des cours de langue française à l’ONU et un ensemble des contenus produits et diffusés en langue française par les équipes du Département de la communication globale basées aux quatre coins du monde.  Des services qui ont été maintenus tout au long cours de la pandémie de Covid-19.

De Vienne à New York, en passant par Abiyei, Nairobi, Genève, Addis-Abeba ou le Sud Liban, de nombreuses activités ludiques, pédagogiques et culturelles ont été organisées par les Nations Unies pour marquer la Journée de la langue française.

« Le français, un atout professionnel »

Cette année, l’Organisation internationale de la Francophonie a inscrit la Journée sous le thème « La Francophonie de l’avenir ».

Ce thème souligne le soutien de la Francophonie à la jeunesse et à ses aspirations, notamment dans les domaines de l’entreprenariat, du numérique et du développement durable.

« L'espace francophone est un lieu, oui de rencontres culturelles, mais également de rencontres professionnelles », a ainsi souligné la Représentante de l’OIF auprès de l’ONU à New York, Ifigenia Kontoleontos, lors d’un entretien avec ONU Info.

Avec plus de 132 millions d’apprenants et une très grande majorité des 300 millions de francophones sur les cinq continents qui ont moins de 30 ans, l’OIF ambitionne de mettre en réseau sa diversité et favoriser « plus d’échanges d’expériences formatrices innovantes entre jeunes francophones ». 

Il s’agit par exemple de proposer des projets de renforcement des compétences aux femmes et aux jeunes « pour améliorer leurs qualifications et améliorer leurs employabilité » afin qu’ils puissent accéder à des métiers « intéressants et décents qui vont leur apporter une vie de création ». 

A l’instar du projet phare « D-CLIC, formez-vous au numérique », lance en 2021.  Il vise le renforcement des compétences numériques, individuelles et professionnelles et propose une vingtaine de formations certifiantes, en ligne et « très axées sur la jeunesse », regroupant le marketing, la communication, l'interface utilisateur, la création numérique et la conception développement de solutions numériques.

L’OIF s’investit dans domaines tels que l’entreprenariat, la préservation de l’environnement et la transition énergétique et soutient des initiatives de la jeunesse et des femmes dans « des filières porteuses et des filières d’avenir » .

L’Organisation souhaite ainsi « que ce soit compris que le français est également un atout professionnel ».
 

Soundcloud

La langue, les Nations Unies et le pouvoir de faire évoluer les attitudes

L’ONU souligne que la langue « a le pouvoir de faire évoluer les attitudes culturelles et sociales » et « de promouvoir l’égalité de genre et de lutter contre les préjugés ». 

 Elle propose ainsi une boite à outils « Comment communiquer de façon inclusive ? » pour apprendre à s’exprimer, à l’oral comme à l’écrit, d’une façon non-discriminante, quels que soient le sexe ou l’identité de genre de la personne dont on parle ou à qui l’on s’adresse, sans véhiculer de stéréotypes de genre.  
 

Soundcloud