L’ONU est sur une trajectoire positive pour réaliser la parité hommes-femmes

15 mars 2022

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est félicité mardi des progrès réalisés par le système des Nations Unies pour atteindre la parité hommes-femmes, tout en notant des progrès plus lents et inégaux sur le terrain.

« Je suis fier d'annoncer que nous sommes sur une trajectoire positive vers la réalisation de la parité hommes-femmes dans l'ensemble du système des Nations Unies », a dit le chef de l’ONU lors d’une réunion du Groupe d’amis sur la parité hommes-femmes.

La parité hommes-femmes a été atteinte parmi les cadres supérieurs de l’Organisation deux ans avant l’objectif fixé.

Au Secrétariat, la proportion de femmes dans les catégories professionnelles et supérieures est passée de 37% en 2017 à plus de 42%, soit une augmentation annuelle constante.

Au rythme actuel des progrès, le Secrétariat devrait atteindre la fourchette de parité au deuxième trimestre de 2027, avant la date cible de 2028 fixée dans la Stratégie pour la parité hommes-femmes.

« La stratégie fonctionne. Mais nous n'en sommes pas encore là », a déclaré le Secrétaire général. « Bien que nous ayons fait des progrès constants au siège, nos progrès sur le terrain ont été plus lents et inégaux ».

Légère amélioration dans les opérations de paix

Dans les opérations de paix, 32% du personnel civil sont des femmes et 68% sont des hommes. Il s'agit d'une légère amélioration par rapport à 2017, lorsque les femmes représentaient 28% de l'ensemble du personnel civil dans les missions sur le terrain.

Mais, dans certaines missions, les femmes ne représentent qu'un quart du personnel international. Selon le chef de l’ONU, il est dans l'intérêt de l'Organisation de modifier ces chiffres, « ce qui nécessite un certain nombre de changements très importants dans nos propres règles et les États membres seront très importants à cet égard ».

« Nos opérations de paix, ainsi que ceux qu'elles servent, bénéficieront des perspectives et de l'expérience que notre personnel féminin apporte », a-t-il ajouté. « Pour ce faire, nous devons accroître et renforcer nos efforts pour inspirer et attirer davantage de femmes à occuper des postes sur le terrain ».

Selon le Secrétaire général, cela signifie créer une culture de travail et des conditions de vie dans les missions favorables à l'ensemble du personnel.

« Un héritage de politiques et de préjugés institutionnels qui entravent la participation égale des femmes ne peut être défait qu'avec des actions concrètes, des ressources dédiées et une volonté politique », a-t-il ajouté.

Des femmes lors d'une réunion à New York.
© UNSPLASH/Christina
Des femmes lors d'une réunion à New York.

Des mesures prises

Il a précisé qu’il avait pris plusieurs mesures pour mettre l’Organisation sur la bonne voie. 

Premièrement, pour augmenter le pourcentage de femmes dans le leadership sur le terrain, il a lancé l'appel mondial à nominations pour les représentants spéciaux en 2017.

Depuis 2006, alors qu'une seule femme était à la tête d'une mission onusienne sur le terrain, des progrès considérables en termes de représentation des genres ont été réalisés. « Pour la première fois dans l'histoire des Nations Unies, nous avons atteint la parité au niveau des chefs et des chefs adjoints des opérations de paix en 2021 », a noté M. Guterres.

La stratégie lancée en 2018 pour faire progresser la parité au sein du personnel en uniforme porte également ses fruits. Entre 2018 et 2021, le nombre de femmes officiers d'état-major et expertes est passé de 8 à 20%, et le nombre de femmes policières de 20 à 30%. 

Deuxièmement, pour améliorer la parité à tous les niveaux de l'Organisation, les Mesures spéciales temporaires pour atteindre la parité hommes-femmes ont été mises à jour et leur suivi amélioré.

Ces mesures exigent que les managers sélectionnent une candidate féminine si elle est aussi bien ou mieux qualifiée qu'un candidat masculin, pour un poste à un niveau où l'entité est en dessous de la parité.

Troisièmement, l’ONU prend des mesures pour identifier des candidates qualifiées pour remplacer les quelque 4.000 membres du personnel international qui prendront leur retraite au cours des neuf prochaines années, dont la majorité sont des hommes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.