Le Sahel confronté à une crise alimentaire catastrophique, avertit le chef du PAM

Des personnes déplacées font la queue pour une distribution de nourriture à Gorom-Gorom, au Burkina Faso.
© PAM/Cheick Omar Bandaogo
Des personnes déplacées font la queue pour une distribution de nourriture à Gorom-Gorom, au Burkina Faso.

Le Sahel confronté à une crise alimentaire catastrophique, avertit le chef du PAM

Aide humanitaire

Le nombre de personnes au bord de la famine au Sahel a presque décuplé au cours des trois dernières années et les déplacements de populations ont augmenté de près de 400% alors que la région connaît sa pire crise alimentaire depuis plus d'une décennie, a mis en garde le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley.

Tweet URL

La région qui s'étend au sud du désert du Sahara connaît actuellement l’une de ses périodes les plus sèches depuis 2011.

En seulement trois ans, le nombre de personnes qui se rapprochent de la famine est passé de 3,6 millions à 10,5 millions dans cinq pays – le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger. 

Insécurité, pauvreté et inflation

La crise actuelle devrait dépasser les années précédentes en raison de facteurs aggravants, notamment l'insécurité, une augmentation de la pauvreté due à la Covid-19 et des augmentations spectaculaires du coût des aliments de base.

« Une crise absolue se déroule sous nos yeux dans la région du Sahel », a déclaré David Beasley depuis le Bénin, après avoir visité les opérations du PAM au Niger et au Tchad. 

« J'ai parlé avec des familles qui ont traversé plus que vous ne pouvez l'imaginer », a-t-il indiqué. « Elles ont été chassées de chez elles par des groupes extrémistes, affamées par la sécheresse et plongées dans le désespoir par les effets économiques de la Covid. Nous manquons d'argent et ces personnes n'ont plus d'espoir ».

Alors que les besoins sont énormes, les ressources pour soutenir les personnes vulnérables sont au plus bas, poussant le PAM dans la position difficile de devoir prendre à ceux qui ont faim pour nourrir ceux qui en souffrent plus. Au Niger, par exemple, le manque de financement signifie que le PAM réduit de moitié les rations alimentaires. 

Maintenir un soutien humanitaire vital dans la région

Le PAM a besoin de 470 millions de dollars pour poursuivre ses opérations au Sahel les six prochains mois où, malgré un contexte sécuritaire difficile, il a continué à travailler avec des partenaires humanitaires pour maintenir un soutien vital à 9,3 millions de personnes dans les cinq pays en 2021. 

Le PAM a également mis en œuvre des programmes de résilience pour aider les familles à prospérer. En seulement trois ans et jusqu'en 2021, le PAM et les communautés locales ont transformé 270.000 acres de champs stériles dans cinq pays du Sahel, en terres agricoles et pastorales productives, changeant la vie de plus de 2,5 millions de personnes. 

Les communautés qui ont bénéficié des activités de renforcement de la résilience s'en sortent relativement mieux face à cette crise alimentaire sans précédent car elles ont été habilitées à produire suffisamment de nourriture pour se nourrir, diversifier leurs productions et leurs revenus.

Pendant ce temps, au Bénin, la menace d'un conflit qui déborderait du Burkina Faso et du Niger voisins aux régions du nord est une préoccupation croissante. 

Le programme d'alimentation scolaire financé par le gouvernement et conjointement mis en œuvre avec le PAM, fournit un repas nutritif à 700.000 enfants et a joué un rôle essentiel dans la création d'emplois et le renforcement de l'économie locale.