Palestine-Israël : l'envoyé de l'ONU souligne le besoin urgent de réformes politiques et économiques

19 janvier 2022

Une action urgente est nécessaire pour empêcher une nouvelle détérioration de la situation économique, sécuritaire et politique dans le territoire palestinien occupé, a déclaré mercredi l'envoyé de l'ONU au Moyen-Orient, Tor Wennesland, au Conseil de sécurité.

La situation budgétaire de l'Autorité palestinienne continue d'être désastreuse, a-t-il dit, menaçant sa stabilité et mettant en péril la prestation de services.

Pendant ce temps, la violence continue affectant à la fois les Palestiniens et les Israéliens, ainsi que les activités de colonisation, les démolitions et les expulsions, ce qui réduit encore les perspectives d'une solution négociée entre les parties.

Réunion du Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient.
Photo : ONU/Manuel Elias
Réunion du Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient.

Mettre fin aux mesures unilatérales

M. Wennesland a mis en garde contre les « approches fragmentaires et les demi-mesures » qui ne feront que prolonger les problèmes sous-jacents qui alimentent le conflit.

« Les mesures unilatérales et les facteurs de conflit doivent cesser. Des réformes politiques et économiques doivent être mises en œuvre pour garantir la capacité continue de l'Autorité palestinienne à fonctionner efficacement, tout en renforçant la confiance et le soutien des donateurs », a-t-il déclaré. « Avant tout, les efforts des parties et de la communauté internationale pour stabiliser et améliorer les conditions sur le terrain doivent être liés à un cadre politique ».

M. Wennesland, officiellement le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, s'est félicité de l'engagement récent de haut niveau entre des responsables israéliens et palestiniens.

Suite à une rencontre fin décembre entre le Président palestinien Mahmoud Abbas et le ministre israélien de la Défense Benny Gantz, Israël a annoncé plusieurs mesures, dont la mise à jour de l'enregistrement de quelque 9.500 Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza.

Israël fournira également 100 millions de shekels, soit environ 32 millions de dollars, à titre d'avance sur les recettes fiscales qu'il perçoit au nom de l'Autorité palestinienne. Des permis d'entrée supplémentaires pour des responsables et hommes d'affaires palestiniens seront également délivrés.

« J'exhorte les deux parties à poursuivre et à élargir cet engagement pour englober les problèmes politiques sous-jacents », a déclaré M. Wennesland.

En ce qui concerne Gaza, il a déclaré que ce mois-ci, Israël avait délivré quelque 10.000 permis pour les marchands et les commerçants, sur environ 12.000 documents approuvés, ce qui représente le nombre le plus élevé depuis des années.

Tout en saluant les mesures visant à accroître la circulation des biens et des personnes à l'intérieur et à l'extérieur de la bande de Gaza, il a encouragé les parties à s'engager avec l'ONU pour améliorer encore l'accès et le commerce.

Revenant à son point central, M. Wennesland a souligné la nécessité d'une approche coordonnée pour surmonter les obstacles politiques, économiques et institutionnels qui bloquent la voie vers un processus de paix significatif.

Parallèlement aux réformes clés et à l'action de toutes les parties pour désamorcer les tensions, il a souligné qu’il fallait se « concentrer sur la mise en place d'un contexte politique qui garantira que l'engagement positif dont nous avons été témoins ces derniers mois ne soit pas gaspillé ».

Les efforts doivent également se poursuivre pour encourager toutes les factions palestiniennes à parvenir à un consensus politique et à ramener Gaza et la Cisjordanie occupée sous une seule autorité palestinienne légitime et démocratique, a-t-il ajouté.

« Il faut affronter les défis à court terme et les crises urgentes », a-t-il déclaré. « En même temps, nous devons veiller à ce que les solutions mises en place fassent avancer notre objectif ultime : la fin de l'occupation et la réalisation d'une solution à deux États sur la base des résolutions de l'ONU, du droit international et des accords antérieurs ».

Appel de fonds de l’UNRWA

Mardi, l'agence des Nations Unies qui aide les réfugiés palestiniens, l'UNRWA, a lancé un appel de 1,6 milliard de dollars pour financer ses activités cette année.

L'UNRWA fournit des services et des programmes, notamment en matière d’éducation, de santé et d'aide alimentaire, à plus de cinq millions de Palestiniens à travers le Moyen-Orient.

La proposition de budget 2022 comprend un financement d'urgence supplémentaire pour répondre aux besoins humanitaires découlant des crises à Gaza, en Cisjordanie, en Syrie et au Liban.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.