RCA : six Casques bleus blessés par des engins explosifs

31 décembre 2021

Six Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) ont été blessés, jeudi et vendredi, par des engins explosifs.

Jeudi matin, trois Casques bleus tanzaniens ont été blessés, dont l’un grièvement, près du village de Batouri Bole, au sud-ouest du pays, lorsque leur véhicule a sauté sur un engin explosif non identifié.

Le militaire gravement atteint a été transporté à Bouar pour y être soigné avant son évacuation à Bangui, a précisé la MINUSCA dans un communiqué de presse.

L’incident est survenu aux environs de 11h00 alors que leur convoi venait de quitter la ville de Berbérati, dans la préfecture de la Mambéré-Kadéï, à destination des postes militaires temporaires de la force à Gbambia et Amada-Gaza, localités situées à une centaine de kilomètres au nord-est de Berbérati.

Vendredi matin, dans un incident similaire, trois Casques bleus bangladais ont été blessés, dont deux grièvement, dans le nord-ouest de la République centrafricaine, lorsqu’un engin explosif non identifié a explosé au passage de leur véhicule à Bohong, localité située entre Bocaranga et Bouar.

Les trois Casques bleus faisaient partie d’un convoi qui effectuait une patrouille de protection des populations. Les deux blessés graves ont été transportés par hélicoptère à Bouar pour y être soignés à l’hôpital de la MINUSCA.

« Malgré les conditions difficiles auxquelles nos Casques bleus sont confrontés sur le terrain, aggravées par l’apparition d’engins explosifs improvisés, la MINUSCA reste résolument déterminée à exécuter son mandat pour la paix et la stabilité en RCA », a souligné Mankeur Ndiaye, le Représentant spécial du Secrétaire général en République centrafricaine et Chef de la MINUSCA.

Il a souhaité un prompt rétablissement aux Casques bleus blessés.

Condamnation

La MINUSCA condamne fermement l’utilisation des engins explosifs par les groupes armés dans certaines parties du territoire centrafricain et qui ont déjà causé des dizaines de morts et de blessés parmi les populations civiles.

Le chef des opérations de paix des Nations Unies, Jean-Pierre Lacroix, a salué de son côté « le courage de nos Casques bleus bravant nombre de dangers pour protéger les civils ». « Je condamne l'usage d'engins explosifs qui ont fait ces deux derniers jours six blessés parmi les contingents », a-t-il ajouté. 

Par ailleurs, des Casques bleus tanzaniens, qui tentaient de récupérer le véhicule touché par l’explosion de jeudi, ont essuyé des tirs d’éléments armés non identifiés, qui ont pris la fuite avec la riposte vigoureuse des Casques bleus. Un soldat de la paix a été légèrement blessé par balle lors de l’incident.

La MINUSCA rappelle que les attaques contre les Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre et sont passibles de poursuite par les juridictions nationale et internationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.