Indonésie : le HCR demande le débarquement immédiat de réfugiés rohingyas dans les eaux d’Aceh

29 décembre 2021

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a demandé, mercredi, à l'Indonésie de permettre à une embarcation de réfugiés rohingyas d’accoster dans ses eaux territoriales.

Pour sauver des vies, le HCR souhaite un « débarquement immédiat d’un groupe de réfugiés rohingyas en détresse en mer au large de la côte de Bireuen, Aceh, en Indonésie ». Le bateau aurait été aperçu pour la première fois le 26 décembre, dans les eaux indonésiennes au large de Bireuen.

Selon les médias, ce navire de fortune de 120 réfugiés rohingyas, dont une cinquantaine d’enfants et 60 femmes à bord, a été empêché par la police indonésienne d’accoster sur les côtes de l’archipel et renvoyé vers la Malaisie voisine. « D’après les photos et les rapports des pêcheurs locaux, les passagers de ce bateau bondé et en mauvais état sont en grande majorité des femmes et des enfants », a indiqué le HCR.

Profondément inquiet pour la sécurité et afin d’éviter « des pertes de vie inutiles », le HCR demande instamment au gouvernement indonésien de permettre un débarquement immédiat en toute sécurité. Les réfugiés rohingyas seraient bloqués en mer, au large de la province d’Aceh, au nord de l’Indonésie, depuis quatre jours.

A la suite de fuites d’eau, le bateau en bois est endommagé et le moteur ne fonctionne plus. Selon l’agence onusienne, l’embarcation flotte en pleine mer par mauvais temps et risque de chavirer.

L’Indonésie, terre d’accueil pour les réfugiés rohingyas et afghans

Sur le terrain, le personnel du HCR est actuellement sur place et travaille en étroite coordination avec les autorités locales. L’agence onusienne se dit prête à aider le gouvernement et la communauté locale à fournir une aide immédiate pour sauver la vie du groupe.

« Nous nous tenons prêts à aider le gouvernement et la communauté locale à fournir une assistance immédiate pour sauver des vies au groupe », a ajouté le HCR, relevant la coordination avec d’autres partenaires humanitaires pour préparer une réponse globale. Il s’agit notamment du processus de quarantaine conforme aux normes internationales et aux protocoles de santé publique.

Plus largement, le HCR rappelle que le décret présidentiel 125-2016 sur la protection des réfugiés comprend des dispositions permettant au gouvernement indonésien de secourir les réfugiés sur les bateaux en détresse près de l’Indonésie et de les aider à débarquer. Ces dispositions ont été mises en œuvre précédemment en 2018, 2020 et plus récemment en juin 2021, lorsque 81 réfugiés rohingyas ont été secourus au large des côtes d’Aceh-Est.

A noter que pendant de nombreuses années, l’Indonésie a été un exemple pour les autres pays de la région en matière de protection des réfugiés. L’agence onusienne espère voir le même esprit humanitaire actuellement à Aceh.

« Les Rohingyas sont confrontés à la violence, à la persécution et au déplacement forcé depuis des décennies », a conclu le HCR, rappelant que « tous ceux qui recherchent une protection internationale doivent pouvoir bénéficier d’un port sûr et avoir accès aux procédures d’asile et à l’aide humanitaire ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.