A Paris, artistes, dirigeants et la Tour Eiffel marquent les 75 ans de l'UNESCO

12 novembre 2021

À l'heure des grandes inégalités, des crises environnementales, de la polarisation et d'une pandémie mondiale, le rôle de l'UNESCO est plus crucial que jamais, a déclaré vendredi le Secrétaire général de l'ONU lors de la célébration des 75 ans de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science, et la culture à Paris.

António Guterres a affirmé dans un message vidéo que l’Organisation a un rôle essentiel « pour restaurer la confiance et la solidarité » et « pour garantir un meilleur accès à l'éducation pour tous, promouvoir la diversité culturelle et orienter le progrès technologique vers le bien commun ».

Selon M. Guterres, l'UNESCO doit être « au centre d'un multilatéralisme plus en réseau, plus inclusif et plus efficace, qui apporte des avantages tangibles aux populations du monde entier ». 

Prenant la parole devant les vingt-huit chefs d’Etat présents, l’Envoyé spécial de l'UNESCO pour la paix et la réconciliation, Forest Whitaker, a appelé tous les gouvernements membres de l'Organisation à donner un nouvel élan au mandat de paix de l'UNESCO. 

« Il faut que cette défense de la paix devienne une expérience commune pour tout le monde. Elle doit être élevée dans les esprits des hommes et des femmes grâce à l'éducation, la science, la culture, la communication », a affirmé l’acteur et activiste. 

M. Whitaker a souligné le travail de l’Organisation dont celui pour mettre un terme aux inégalités en matière d'éducation.

« Il y a 75 ans, moins d'un tiers des enfants du monde allaient à l'école, aujourd'hui 90% des enfants en âge d'aller à l'école sont scolarisés », a-t-il fait valoir.

M. Whitaker s’est félicité du partenariat de sa fondation avec l’UNESCO, qui a notamment mobilisé de nombreux enfants formés par son ONG en tant qu’« artisans de la paix », médiateurs et entrepreneurs sociaux pour mener à bien des projets.   

Des artistes de tous horizons

Une multitude d’artistes ont également participé au concert pour marquer l’anniversaire historique de l’Organisation pour la cuture de l’ONU.

De la chanteuse et militante des droits des femmes afghanes, Aryana Sayeed, qui a récemment fui son pays ; à Renaud Capuçon, l'un des plus grands violonistes du monde, et Guillaume Bellom, pianiste classique lauréat de plusieurs prix internationaux, ou encore la chanteuse d'opéra d'origine égyptienne, Farrah El Dibany, et Issa Murad, joueur de oud palestinien.

Les influences arabe, latine, balkanique, indienne et jazz du groupe Joussour ont également résonné dans l’enceinte du siège de l'UNESCO à Paris au cours de ce concert spécial, sans oublier le chanteur dominicain et lauréat de 18 Latin Grammy Awards, Juan Luís Guerra, la Béninoise Angélique Kidjo, lauréate de quatre Grammy Awards, le pianiste chinois Lang Lang, tout comme le duo Ray Lema & Laurent de Wilde, qui combine le jazz, les musiques classique et africaine, et le violoncelliste de renommée internationale Yo-Yo Ma.

De 1946 à 2021, et au-delà  

« L'UNESCO est née en tant que pilier du système des Nations Unies à la suite de l'un des chapitres les plus sombres de l'histoire de l'humanité. Depuis plus de 75 ans, l'UNESCO encourage le dialogue et la compréhension mutuelle », a fait valoir M. Guterres.

Le chef de l’ONU a mis en exergue des initiatives qui sont « nées de l’UNESCO », citant les sites du patrimoine mondial, les réserves de biosphère, le centre de recherche CERN, mais aussi certaines qui sont en cours d’élaboration : un nouveau contrat social pour l'éducation et l'apprentissage tout au long de la vie, de nouveaux outils pour combattre les discours de haine et la désinformation ainsi que des initiatives en Iraq et au Liban, en utilisant l'éducation et le patrimoine, pour guérir et reconstruire. 

A l’occasion de son 75ème anniversaire et pour « faire grandir les idées qui façonnent le monde », l’UNESCO a mis son travail et parcours en exergue ici.

L’UNESCO a développé des systèmes d’alerte aux tsunamis, lancé la rédaction de l’histoire générale de l’Afrique et des 5 continents, et des campagnes d’alphabétisation massives en Italie, en République de Corée, en Afghanistan. 

Elle a posé les principes universels de l’éthique des sciences et du génome, et protège le meilleur de notre humanité commune : les temples de l’Egypte antique, sauvés des eaux ; les trésors de Venise et d'Angkor ; le Vieux Pont de Mostar, reconstruit après la guerre, la vieille ville de Mossoul, qui renait de ses cendres.

Aujourd’hui, l’UNESCO continue d’innover. Elle fixe notamment des normes communes pour l’éthique de l’intelligence artificielle et la science ouverte, développe des outils nouveaux pour répondre aux nouvelles formes de racisme, aux discours de haine ; et agit pour une relation durable entre l’être humain et son environnement.

La Tour Eiffel s'illumine du logo de l'UNESCO

Suite à la célébration de son 75ème anniversaire au Siège de l’Organisation, la Tour Eiffel devait également lui rendre hommage en s'illuminant du logo de l'UNESCO et la mention « 75 ans » (à partir 19h30 heure de Paris).

L'UNESCO demande aux citoyens du monde entier de partager sur les réseaux sociaux des images de son logo sur la tour, comme symbole d'espoir pour la création d'un monde pacifique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.