Niger : l’UNICEF profondément attristé par l’incendie meurtrier d’une école à Maradi

9 novembre 2021

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est dit profondément attristé par les pertes en vies humaines à la suite du terrible incendie qui a ravagé lundi matin une école primaire dans la ville de Maradi, au sud du Niger.

Selon les rapports des médias, des flammes ont ravagé ces classes faites de paille et de bois, appelées paillotes. Et au moins une vingtaine d’enfants âgés de 5 et 6 ans seraient morts à la suite de ce brasier.

« Les premières informations reçues indiquent que plusieurs enfants ont trouvé la mort dans l’incendie ou ont été blessés », a déclaré dans un communiqué Stefano Savi, Représentant de l’UNICEF au Niger. Selon l’ONU, « aucun enfant ne devrait jamais perdre la vie en allant à l’école ».

L’agence onusienne exprime sa profonde sympathie aux victimes, aux familles et aux communautés touchées par cette tragédie.

Aminata, enseignante à l'école Hanti Goussou à Niamey, au Niger.
© UNICEF/Juan Haro
Aminata, enseignante à l'école Hanti Goussou à Niamey, au Niger.

« Nous sommes de tout cœur avec les enfants et les familles touchés par ce drame, et, celles qui ont perdu leurs proches », a ajouté M. Savi.

Cet incendie de Maradi survient sept mois après un drame similaire à Niamey qui avait fait une vingtaine de morts. A la mi-avril, des écoliers enfants étaient morts calcinés dans l’incendie de classes similaires dans un quartier de Niamey, "Pays-Bas", riverain de l’aéroport international.

Pour l’UNICEF, l’objectif est de continuer à travailler avec les autorités et les partenaires à travers le Niger pour « améliorer les espaces d’éducation, afin que les enfants puissent aller à l’école et apprendre en sécurité ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.