Venezuela : des cas de fièvre jaune signalés dans l’Etat de Monagas

14 octobre 2021

Au Venezuela, 7 cas de fièvre jaune confirmés ont été signalés dans la municipalité de Maturín dans l’État de Monagas, a annoncé jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Le 1er octobre 2021, le Venezuela a signalé sept cas humains confirmés de fièvre jaune qui ont été examinés entre le 23 et le 24 septembre 2021 », a indiqué l’OMS, relevant que six des sept cas signalés n’étaient pas vaccinés. Parmi eux, trois étaient asymptomatiques tandis que quatre ont développé des signes et des symptômes fin septembre.

Selon l’agence onusienne, le premier cas signalé est une jeune femme enceinte ayant des antécédents de vaccination contre la fièvre jaune. Parmi les six autres cas, cinq sont des hommes âgés entre 24 et 82 ans. Le lieu probable de l’infection est une localité rurale paroissiale, au sud de la municipalité de Maturín dans l’État de Monagas, au nord-est du Venezuela.

25.000 doses de vaccin administrées dans l’Etat de Monagas

La fièvre jaune est principalement causée par un virus qui se propage par les piqûres de moustiques. La maladie est évitable par une seule dose de vaccin contre la fièvre jaune, qui confère une immunité à vie.

Selon l’OMS, le Venezuela est considéré comme « un pays à haut risque pour la fièvre jaune avec une transmission endémique du virus et est prioritaire pour la stratégie mondiale d’élimination des épidémies de fièvre jaune (EYE) ». L’agence sanitaire mondiale de l’ONU estime que la couverture vaccinale est sous-optimale, créant un risque élevé de transmission et d’amplification de la fièvre jaune parmi les populations non vaccinées.

Pour enrayer la maladie, un exercice de vaccination est en cours. Au total, plus de 25.000 doses ont été administrées dans les municipalités d’Aguasay, Maturín, Santa Barbara, Ezequiel Zamora, et Cedeño de l’Etat de Monagas.

Selon l’OMS, il s’agit d’une couverture de 68%. Cette activité a été réalisée dans le cadre de la campagne de vaccination dans les municipalités prioritaires depuis le 1er novembre 2020 qui continue à être intensifiée depuis la survenue d’épizooties dans les états de Monagas et Anzoátegui.

Depuis le 11 août 2021, les activités d’intensification de la vaccination ont débuté dans l’État de Monagas (municipalité de Marutín), et dans l’État d’Anzoategui (municipalités de Guanipa, Simón Rodríguez et Anaco) et sont toujours en cours.

Malgré les efforts considérables déployés pour vacciner une grande partie de la population, l’OMS estime que la détection des nouveaux cas illustre le risque de propagation vers les zones où la couverture vaccinale contre la fièvre jaune est faible. A ce sujet, elle conseille aux autorités de Caracas d’accorder une attention particulière à certains groupes à risque et aux minorités ethniques.

L’OMS recommande la vaccination pour tous les voyageurs internationaux

Cette épidémie de fièvre jaune survient dans un contexte de pandémie de Covid-19. Celle-ci crée un risque de perturbation de l’accès aux soins de santé en raison des charges liées au coronavirus qui pèsent sur le système de santé, du manque de personnel de santé ainsi que de la diminution de la demande de vaccination en raison des exigences de distanciation physique ou de la réticence de la communauté.

Au 13 octobre, le Venezuela a répertorié 384.668 cas de Covid-19 et 4.634 décès, et figure actuellement parmi les huit pays ayant enregistré le plus grand nombre de nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures dans la Région des Amériques. Dans ce pays, plus de 16 millions de doses de vaccin ont été administrées.

Par ailleurs, l’OMS recommande la vaccination contre la fièvre jaune pour tous les voyageurs internationaux âgés de plus de 9 mois, au moins 10 jours avant le voyage au Venezuela. Et à ce stade, l’agence onusienne n’appelle à « aucune restriction sur les voyages et le commerce au Venezuela sur la base des informations disponibles sur cet événement ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.