Europe de l'Est et du Sud-Est :  les pays s’engagent à restaurer plus de 4 millions d'hectares de terres d'ici à 2030 

12 octobre 2021

Plus de 2 milliards d'hectares de terres dans le monde sont aujourd’hui déboisés et dégradés, ce qui menace les moyens de subsistance, entraîne la faim et provoque une concurrence pour les terres et ressources naturelles qui se rarifient, a souligné mardi la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies (CEE-ONU).

L’intensification des efforts de restauration des paysages forestiers est essentielle pour exploiter les nombreux avantages importants que les forêts apportent aux écosystèmes, aux économies et aux sociétés en général, ainsi que pour renforcer l'action climatique, a souligné la Secrétaire exécutive de cette Commission, Olga Algayerova, lors d’une réunion ministérielle organisée par la CEE-ONU et la FAO dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes.

La Commission économique onusienne pour l’Europe note que les principales causes de cette déforestation, notamment en Europe de l'Est et du Sud-Est, sont liées aux parasites, aux maladies, aux sécheresses, aux incendies de forêt et dégâts causés par le vent, mais aussi à la surexploitation.

Une réponse rentable à l’urgence climatique

La restauration des paysages forestiers est une solution naturelle à l'urgence climatique et son impact généralisé pourrait contribuer à éliminer la pauvreté, à fournir de la nourriture et des moyens de subsistance, à restaurer la biodiversité ainsi que les écosystèmes, explique la CEE=ONU. 

Avec un rendement de 9 dollars pour chaque dollar dépensé, la restauration des paysages forestiers est également l'une des réponses les plus efficaces et les plus judicieuses en termes d'investissement à la crise climatique, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN),

Les pays d'Europe de l'Est et du Sud-Est (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Moldavie, Monténégro, Macédoine du Nord, Pologne, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Turquie, Ukraine) ont pris des mesures audacieuses mardi en s'engageant à restaurer plus de 4 millions d'hectares de terres d'ici 2030 dans le cadre du Défi mondial de Bonn. 

Cet engagement, annoncé lors de la réunion ministérielle, s’ajoute aux 2,5 millions d'hectares promis lors de la table ronde ministérielle de 2018 sur la restauration des paysages forestiers dans le Caucase et en Asie centrale.

Il contribuera à l'initiative régionale ECCA30 dans le cadre du Défi de Bonn, lancé en 2011 par le gouvernement allemand et l'UICN, qui vise à amener 350 millions d'hectares de terres dégradées et déboisées à la restauration d'ici 2030.

Les ministres des pays d'Europe de l'Est et du Sud-Est ont souligné l'importance primordiale de la restauration des paysages pour faire face au défi climatique et inverser certains de ses impacts.

L'engagement des communautés, tout en intégrant la restauration des paysages dans les stratégies nationales, sera essentiel pour renforcer la résilience et aligner les efforts nationaux, régionaux et internationaux de restauration et de plantation de forêts.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.