La crise en Afghanistan s'aggrave avec la chute des températures, avertit le HCR

12 octobre 2021

La crise humanitaire en Afghanistan s'aggrave et le financement de l'aide d'urgence est nécessaire de toute urgence pour aider 20 millions de personnes sur place, a déclaré mardi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Un mois après l'appel à la solidarité de 606 millions de dollars lancé par les Nations Unies en faveur du peuple afghan, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré que seuls 35 % des fonds nécessaires au financement des opérations pour les deux prochains mois avaient été reçus.

Ce développement fait suite à l'appel lancé lundi par le chef de l'ONU, António Guterres, à la communauté internationale pour qu'elle injecte des liquidités dans l'économie en ruine de l'Afghanistan afin d'empêcher son effondrement, pour lequel « non seulement les Afghans mais aussi le monde entier paieront un lourd tribut ».

Les commentaires du Secrétaire général sont intervenus avant la réunion du G20, qui réunit mardi les principales puissances économiques, dont les dirigeants devaient discuter de la situation en Afghanistan, où les Talibans ont chassé le gouvernement le 15 août.

Des personnes déplacées font la queue sur un site de distribution à Kaboul, en Afghanistan.
Photo HCR/Tony Aseh
Des personnes déplacées font la queue sur un site de distribution à Kaboul, en Afghanistan.

Économie à un « un point de rupture »

S'exprimant depuis Kaboul, un porte-parole du HCR, Babar Baloch, a déclaré que l'agence tentait d'établir une plateforme logistique juste à la frontière de l'Afghanistan pour distribuer de l'aide aux centaines de milliers de personnes déplacées dans le pays.

M. Baloch a expliqué que l'économie afghane était à « un point de rupture », et que cet effondrement devait être évité à tout prix, d'autant que les températures chutent désormais la nuit avec l'approche de l'hiver.

« Donc, les ressources sont vraiment nécessaires pour atteindre de plus en plus d'Afghans, je veux dire, quand vous parlez de la moitié de la population qui dépend de l'aide humanitaire ; 20 millions, ce nombre augmente de jour en jour », a-t-il dit. « Nous avons besoin de ces ressources aussi immédiatement que possible ».

Le porte-parole du HCR a déclaré que l'agence prévoyait d'effectuer trois ponts aériens pour intensifier l'approvisionnement de l'Afghanistan dans la période à venir.

« Les envois seront acheminés par voie aérienne vers Termez, en Ouzbékistan, puis acheminés par camion vers Mazar-i-Sharif via le poste frontière d'Hairatan. Ces envois aériens permettront de livrer des articles d'aide humanitaire dont le besoin est urgent. Le premier vol est attendu à la mi-octobre », a-t-il dit.

Une personne sur deux dans le besoin

Au début de 2021, 18 millions de personnes en Afghanistan avaient besoin d'une aide humanitaire, soit la moitié de la population du pays.

Les responsables de l'aide de l'ONU insistent sur le fait que « la fenêtre pour aider est étroite », car seulement cinq pour cent des ménages ont assez à manger chaque jour, et plus de la moitié des enfants de moins de cinq ans devraient souffrir de malnutrition aiguë au cours de l'année prochaine.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), la grave sécheresse et les perturbations de l'agriculture ont accru le risque d'insécurité alimentaire à l'approche de l'hiver.

Le Secrétaire général António Guterres (à gauche) s'adresse à la réunion extraordinaire des dirigeants du G20 sur l'Afghanistan.
Photo ONU/Eskinder Debebe
Le Secrétaire général António Guterres (à gauche) s'adresse à la réunion extraordinaire des dirigeants du G20 sur l'Afghanistan.

Urgence des mesures à prendre

Lors de la réunion extraordinaire du G20 sur l'Afghanistan qui s'est tenue mardi, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, selon son porte-parole, a souligné qu'il y avait trois domaines d'action essentiels : assurer une aide vitale au peuple afghan, éviter un effondrement total de l'économie du pays et un « engagement constant » pour faire avancer les choses dans la bonne direction, pour le peuple afghan.

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a déclaré avoir établi quatre cliniques d'urgence statiques le long des zones frontalières de l'Afghanistan afin de fournir des services de santé génésique et de protection aux rapatriés, aux personnes déplacées à l'intérieur du pays, ainsi qu'aux communautés d'accueil. L'agence soutient également une clinique de santé de base pour les personnes déplacées à l'intérieur du pays dans le district de Karokh, dans la province d'Hérat.

Sous-financement de l’aide

Pour sa part, le Programme alimentaire mondial (PAM) a prévenu qu'il n'y a pas d'argent pour payer les salaires ou acheter de la nourriture, des médicaments ou de l'eau potable.

Le PAM a déclaré que la vie d'un million d'enfants est en jeu, les décès dus à la malnutrition étant imminents. L'agence souligne que ces décès peuvent être évités si des fonds supplémentaires sont libérés pour l'Afghanistan dès maintenant.

L'appel éclair international est maintenant financé à 38%, a déclaré le porte-parole de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.