L'éducation est un outil puissant pour contrer les discours de haine, déclare le chef de l'ONU à un forum en ligne

1 octobre 2021

La polarisation et l'intolérance croissantes alimentent une augmentation des discours de haine dans le monde, a déclaré jeudi le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, lors d'un forum en ligne pour contrer cette «  tempête mondiale » grâce au pouvoir de l'éducation.

L'événement de deux jours, jeudi et vendredi, a rassemblé des enseignants, des jeunes, des organisations de la société civile, des experts des droits de l'homme, des entreprises de technologie et de médias sociaux et des représentants du gouvernement.

« Partout dans le monde, le discours public est devenu grossier, les valeurs démocratiques sont menacées et la cohésion sociale est minée », a déclaré le chef de l'ONU, notant que les médias sociaux contribuent à la diffusion des discours de haine plus rapidement qu'on ne l'aurait jamais imaginé.

« C'est particulièrement alarmant quand on considère que la violence de masse ne survient jamais en l'absence de discours de haine. C'est le combustible qui permet au feu de s'allumer - et c'est une menace directe pour notre cause commune de paix, de stabilité, de développement durable et de dignité humaine », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a souligné la Stratégie et le Plan d'action des Nations Unies contre les discours de haine, qui abordent le problème de manière holistique, y compris les causes profondes, les moteurs et l'impact sur les victimes et les sociétés.

 

Respect des droits de l'homme

M. Guterres a souligné que depuis sa création à la suite de la Seconde Guerre mondiale, l'ONU a travaillé pour mobiliser le monde contre la haine de toutes sortes, et pour protéger et défendre les droits de l'homme, ajoutant que les efforts mondiaux pour lutter contre les discours de haine doivent être fondés sur les droits de l'homme.

« Notre stratégie reconnaît l'éducation comme un outil puissant pour lutter contre les discours de haine, grâce à sa capacité à inculquer des valeurs de respect des droits de l'homme et de la diversité, de justice sociale et d'égalité des sexes, ainsi qu'à fournir aux apprenants les compétences de pensée critique nécessaires pour remettre en question ceux qui incitent à la haine », a-t-il déclaré.

Le forum en ligne a été organisé par l'agence éducative et scientifique des Nations Unies, l'UNESCO, et le Bureau des Nations Unies pour la prévention du génocide et la responsabilité de protéger.

Il précède la Conférence mondiale des ministres de l'Éducation le 26 octobre pour parvenir à un consensus sur le renforcement des réponses éducatives aux discours de haine et la formulation de recommandations concrètes.

« Les Nations Unies se sont engagées à utiliser l'éducation comme un outil pour lutter contre les discours de haine. En favorisant l'offre d'une éducation formelle et informelle de qualité, nous contribuons également à l'inclusion et à la paix », a déclaré Alice Wairimu Nderitu, Conseillère spéciale pour la prévention du génocide.

« En particulier, en amplifiant les messages positifs et les messages qui sensibilisent aux dangers de la haine, de la division et de la discrimination, notamment dans les pays et les langues où la haine est la plus répandue et à plus grand risque de provoquer une violence hors ligne », a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.