Covid-19 : l’OMS se penche sur les risques d'infections chez les enfants et ados

15 septembre 2021

Alors que les cas confirmés et tests positifs chez les jeunes enfants sont parvenus à des niveaux jamais atteints depuis le début de la pandémie depuis la rentrée scolaire dans certains pays, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le nouveau coronavirus semble plus toucher les adolescents. 

« Les données sur l’incidence mondiale de la Covid-19 chez les adolescents suggèrent qu’ils sont plus nombreux que les enfants à avoir un test positif pour le SRAS-CoV-2 », a indiqué mercredi l’OMS, relevant toutefois que « des enquêtes de séroprévalence sont nécessaires pour fournir davantage d’informations ».

Dans son dernier épidémiologique l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU évoque des résultats « mitigés », à la suite de multiples études de séroprévalence et d’excrétion virale de la Covid-19 menées dans les communautés. Peut-être parce que les études ont été menées à différents moments de la pandémie, lorsque les populations étaient soumises à différents niveaux de mesures de santé publique. 

Contributions des enfants et ados dans la transmission communautaire

Malgré cela, l’OMS précise que les enfants de tous âges peuvent être infectés et peuvent transmettre le virus à d’autres personnes. En outre, il est urgent d’obtenir des informations épidémiologiques plus détaillées sur les facteurs influençant la sensibilité des enfants et des adolescents aux nouveaux variants du SRAS-CoV-2.

Plus globalement, les infections chez les enfants et les adolescents provoquent généralement une maladie moins grave et moins de décès que chez les adultes. Bien qu’une évolution moins grave de la maladie soit un résultat positif, on s’inquiète du fait que des symptômes légers aient pu conduire à moins de tests.

Ce qui a entraîné une baisse du nombre de cas identifiés d’infection chez les enfants et les adolescents. 

« Si les enfants et les adolescents présentant des symptômes légers ou inexistants transmettent également la maladie, ils peuvent aussi contribuer à la transmission dans la communauté », a fait valoir l’OMS.

Qu’en est-il de la transmission de l’infection entre enfants et ados ? 

S’agissant de la transmission de l’infection chez les enfants et ados, l’OMS rappelle que des foyers épidémiques ont été identifiés dans des écoles secondaires, des camps d’été et des garderies, en particulier lorsque ni la distanciation physique ni les masques n’étaient utilisés pour réduire le risque. 

Selon l’Agence onusienne, il existe des « preuves préliminaires » suggérant que les enfants pourraient être moins infectieux que les adolescents et les adultes. 

D’une manière générale, les enfants et les adolescents qui sont infectés par le SRAS-CoV-2 excrètent le virus dans leurs voies respiratoires et peuvent également l’excréter dans leurs selles. 

Finalement la relation entre l’âge, la charge virale et la transmission pour l’ensemble des symptômes de l’infection par le SRAS-CoV-2 n’a pas été étudiée de manière exhaustive, car les personnes ne présentant aucun symptôme, ou des symptômes légers, sont rarement soumises à des tests systématiques.

« Ainsi, la transmissibilité relative du SRAS-CoV-2 à différents âges reste incertaine, en grande partie à cause des difficultés à démêler les influences des facteurs biologiques, de l’hôte, du virus et de l’environnement », relève l’OMS.

Incidence et mortalité chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes 

Globalement, il y a proportionnellement moins de cas et de décès dus au coronavirus chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes que chez les adultes. D’après les données sur les cas ventilées par âge déclarées à l’OMS du 30 décembre 2019 au 6 septembre 2021, la proportion de cas mondiaux augmente avec la catégorie d’âge.

Dans ces conditions, les enfants de moins de cinq ans représentaient la plus petite proportion de cas parmi les individus jusqu’à 24 ans. Dans le même temps les adolescents plus âgés (15 à 19 ans) et les jeunes adultes (20 à 24 ans) regroupés avaient la plus grande proportion des cas mondiaux. 

Les décès pour tous les groupes d’âge représentaient moins de 0,5% de la proportion des décès mondiaux.

Les symptômes de la Covid-19 chez les enfants et les ados 

Les jeunes enfants (moins de cinq ans), les enfants plus âgés et les adolescents (10 à 19 ans) présentent généralement des symptômes moins nombreux et plus légers de l’infection que les adultes âgés de plus de 25 ans. Ces tranches d’âge sont moins susceptibles que les adultes de présenter des Covid-19 graves.

Les premiers rapports suggéraient un risque de maladie grave lié à l’âge, les enfants de moins d’un an présentant une maladie plus grave, bien que plusieurs études montrent que les nouveau-nés (28 premiers jours de vie) présentent une maladie légère par rapport aux autres patients pédiatriques.

Plus largement, les enfants et les ados peuvent présenter des symptômes cliniques prolongés (connus sous le nom d’état post Covid-19 ou de séquelles post-aiguës de l’infection par le SRAS-CoV-2), mais leur fréquence et leurs caractéristiques font encore l’objet de recherches.

« L’infection par les variants, comme le Delta, nécessite des investigations supplémentaires pour déterminer si cela restera le cas », précise toutefois l’OMS. 

Une façon pour l’OMS de rappeler que le risque de transmission par les enfants et les adolescents dépend de facteurs contextuels tels que le niveau de transmission communautaire et les mesures mises en œuvre pour contrôler le virus, mais aussi les facteurs d’accueil chez l’enfant et les facteurs biologiques liés au virus lui-même. Cependant, les enfants et les adolescents de tous âges sont infectés et transmettent également le SRAS-CoV-2 à d’autres personnes.  

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.