Les agences humanitaires s'engagent à rester en Afghanistan

20 août 2021

Dans une déclaration conjointe, plusieurs agences des Nations Unies et des organisations partenaires, ainsi que la Rapporteure spéciale sur les droits des personnes déplacées, soulignent que les Afghans ont plus que jamais besoin de soutien. La déclaration demande 1,3 milliard de dollars pour atteindre 16 millions d'Afghans.

Par leur communiqué commun, ces agences humanitaires et la Rapporteure spéciale sur les droits des personnes déplacées, Cecilia Jimenez-Damary, entendent attirer l’attention de la communauté internationale sur le sort des 18 millions d’Afghans qui ont besoin d’aide humanitaire.

Lors d'un point de presse avec le porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies à New York, le Représentant de l'UNICEF en Afghanistan a déclaré que l'agence opère dans le pays depuis 65 ans et qu'elle entend y rester.

Depuis le 15 août, l'Afghanistan est sous le contrôle du mouvement taliban, qui a saisi la capitale Kaboul après la fuite du Président afghan Ashraf Ghani.

Dans leur déclaration, les agences humanitaires affirment que « plus que jamais, le peuple afghan a besoin de soutien ». Elles s'engagent à aider et à protéger les Afghans en restant dans le pays et en fournissant l'aide nécessaire.

Au début de cette année, la moitié des Afghans, dont plus de 2 millions de femmes et près de 10 millions d'enfants, avaient déjà besoin d'une aide humanitaire pour survivre.

Les Nations Unies indiquent qu'il y a plus de 18 millions de personnes ayant besoin d'une assistance humanitaire en Afghanistan.
Photo : UNICEF/Afghanistan
Les Nations Unies indiquent qu'il y a plus de 18 millions de personnes ayant besoin d'une assistance humanitaire en Afghanistan.

Covid-19

La situation est encore plus grave en raison du conflit, de la sécheresse et de la pandémie de Covid-19. Depuis la fin du mois de mai, le nombre de personnes déplacées par le conflit et nécessitant une aide humanitaire a plus que doublé pour atteindre 550 000.

Un tiers des Afghans sont confrontés à des niveaux élevés d'insécurité alimentaire et plus de la moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition.

Les agences ont réitéré l'appel du Secrétaire général, António Guterres, à toutes les parties, y compris les Talibans, pour qu'elles mettent fin à la violence et respectent les droits de l'homme et le droit humanitaire international. Le groupe a demandé le passage en toute sécurité des travailleurs humanitaires afin que l'aide puisse atteindre ceux qui en ont besoin.

Pour les agences humanitaires, toutes les parties en Afghanistan doivent respecter les civils et les libertés de chacun.

Des étudiantes sage-femmes à Kandahar, en Afghanistan, apprennent les techniques essentielles pour sauver des vies.
Crédit : UNFPA/Afghanistan
Des étudiantes sage-femmes à Kandahar, en Afghanistan, apprennent les techniques essentielles pour sauver des vies.

Femmes et filles

Les organisations ont réaffirmé leur engagement à promouvoir les droits de chacun dans le pays, y compris les femmes et les filles. Selon la déclaration, les droits et les avancées dont elles bénéficient, y compris une éducation de qualité, doivent être maintenus et préservés.

Dans une déclaration séparée, le Fonds des Nations Unies pour la population, l'UNFPA, a rappelé que les filles et les femmes doivent faire partie de la solution et que toutes les personnes doivent être incluses. L'UNFPA soutient la profession de sage-femme et la santé sexuelle et reproductive dans le pays depuis plusieurs décennies.

Dans la déclaration commune, le groupe d'agences humanitaires a appelé les gouvernements à maintenir leurs frontières ouvertes afin que les Afghans qui le souhaitent aient la possibilité de demander l'asile dans un autre pays.

Les agences estiment qu'il faudra 1,3 milliard de dollars pour apporter une aide humanitaire à près de 16 millions de personnes en Afghanistan. Seuls 37% de ce total ont été reçus.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.