« L'hépatite ne peut pas attendre », avertit l’ONU

28 juillet 2021

L'infection contagieuse causée par le virus de l’hépatite se présente sous cinq formes distinctes. L'OMS attire l'attention sur les actions disponibles telles que le dépistage, le traitement précoce et la vaccination contre l'hépatite B.

La Journée mondiale de l'hépatite est célébrée le 28 juillet. Le thème de cette année est « L’hépatite ne peut plus attendre ». En effet, une personne meurt toutes les 30 secondes d’une hépatite virale – même pendant la crise actuelle liée à la pandémie de Covid-19. 

« Nous avons fait de réels progrès dans certains pays en matière de prévention et de traitement de l'hépatite virale et dans l'extension de la vaccination des nourrissons », a indiqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS dans son message à l’occasion de la journée. 

« Mais dans le monde entier, l'accès aux services de prévention, de dépistage et de traitement de l'hépatite virale reste bien trop faible », a-t-il ajouté, précisant que plus de 350 millions de personnes souffrent d'une hépatite virale chronique et que 80 % d'entre elles ne peuvent pas accéder aux soins dont elles ont besoin. 

« En conséquence, plus de 3 000 personnes meurent chaque jour d'une cirrhose ou d'un cancer du foie » a-t-il expliqué.

La stratégie mondiale contre l'hépatite vise à réduire les nouvelles infections par les virus de l'hépatite B et C de 90 % et de 65 % entre 2016 et 2030.

L'hépatite C peut être transmise par le sang via des équipements contaminés. Photo OMS/S. Smith
L'hépatite C peut être transmise par le sang via des équipements contaminés. Photo OMS/S. Smith

Hépatites B et C, les virus les plus courants 

Il existe cinq souches principales du virus de l’hépatite – A, B, C, D et E.  Les virus B et C sont les plus courants et entraînent 1,1 million de décès et 3 millions de nouvelles infections par an.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage la sensibilisation à cette maladie causée par une inflammation du foie. La manifestation des hépatites A, B, C, D et E peut aboutir à des maladies graves comme la cirrhose et le cancer du foie.

Environ 116 millions de personnes dans le Pacifique occidental et 81 millions en région africaine vivent avec l'hépatite B.  Et l'OMS estime qu’en 2019, environ 1,5 million de personnes ont été nouvellement infectées par le virus de l’hépatite C.

L’hépatite B est le plus souvent transmis par la mère à l’enfant lors de la naissance et de l’accouchement, ou par contact avec du sang ou d’autres liquides biologiques, y compris des relations sexuelles avec un partenaire infecté, des injections à risque ou une exposition à des instruments piquants ou tranchants dans les établissements de soins de santé, dans les communautés et chez les consommateurs de drogues injectables.

Nous disposons des outils nécessaires pour atteindre ces objectifs, mais seulement si tous les pays s'engagent à faire en sorte que toutes les personnes y aient accès

Le virus de l’hépatite C, quant à lui, est transmis par le sang : les modes d’infection les plus courants passent par l’exposition à de petites quantités de sang, notamment lors de pratiques d’injection à risque, de soins de santé à risque, de la transfusion de sang et de produits sanguins n’ayant pas fait l’objet d’un dépistage, de la consommation de drogues injectables ou de pratiques sexuelles entraînant une exposition au sang.

Le virus de l’hépatite A se transmet par ingestion d’eau ou d’aliments contaminés ou par contact direct avec une personne infectée.

L'OMS souligne l'urgence des efforts visant à éliminer l'hépatite en tant que menace pour la santé publique d'ici 2030. L'agence onusienne recommande à chacun de se soumettre au test de dépistage, suivi d'un traitement précoce et de la vaccination des proches contre l'hépatite B. 

« Nous disposons des outils nécessaires pour atteindre ces objectifs, mais seulement si tous les pays s'engagent à faire en sorte que toutes les personnes y aient accès », a insisté le Dr Tedros.

« Mettons-nous au travail car l'hépatite ne peut pas attendre », a-t-il conclu son message.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.