Jeux de Tokyo : « L'esprit olympique fait ressortir le meilleur de l'humanité »

23 juillet 2021

A l’ouverture des jeux olympiques de Tokyo, les Nations Unies ont salué les valeurs de l’olympisme et le courage des athlètes participant à cette compétition sportive, notamment les réfugiés, en cette période perturbée.

Ils ont fui leurs pays, mais ils n’ont pas perdu leur motivation. Vingt-neuf athlètes réfugiés sont entrés, vendredi, sur la piste du stade olympique de Tokyo lors de la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques organisés dans la capitale du Japon. La délégation des athlètes réfugiés a fait son entrée dans le stade juste après la délégation de la Grèce, berceau des jeux olympiques.

Les athlètes réfugiés ont défilé sous les couleurs du drapeau olympique porté par la nageuse syrienne, Yusra Mardini, et le marathonien érythréen Tachlowini Gabriyesos. Depuis les jeux de Rio en 2016, des athlètes réfugiés ont pu participer aux Olympiades. Yusra Mardini faisait déjà partie de cette première équipe olympique des réfugiés dans la ville brésilienne.

« C'est un honneur pour moi de porter le drapeau car cela signifie que je représente les réfugiés du monde entier et que je porte leurs espoirs d'un monde meilleur. Je représenterai toute l'équipe et transmettrai notre message, à savoir que les réfugiés peuvent rêver et réussir comme tout un chacun », a-t-elle déclaré dans des propos rapportés par le Comité international olympique (CIO) sur sa page internet.

Avant la guerre en Syrie, Yusra Mardini avait déjà représenté son pays dans des compétitions internationales de natation. Au moment où la guerre s'est intensifiée, elle a quitté Damas début août 2015 pour rejoindre Berlin, en Allemagne, en septembre 2015. Elle est devenue la plus jeune ambassadrice de bonne volonté du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en avril 2017.

Les jeux olympiques de Tokyo seront les premières olympiades de Tachlowini Gabriyesos qui a fui l’Érythrée alors qu'il n'avait que 12 ans. Il est parti en direction de l’Éthiopie et du Soudan, avant d'entreprendre la périlleuse traversée du Sinaï jusqu'en Israël.

« Ces athlètes incarnent les espoirs et les aspirations de plus de 80 millions de personnes dans le monde » 

« Ces athlètes incarnent les espoirs et les aspirations de plus de 80 millions de personnes dans le monde, déracinées par la guerre, la violence, la discrimination et la persécution », a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi sur Twitter. Ce dernier s’est rendu à Tokyo pour encourager l’équipe olympique des réfugiés.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué les athlètes participant aux jeux de Tokyo. 

« L'esprit olympique fait ressortir le meilleur de l'humanité : travail d'équipe et solidarité, talent, tolérance. Il nous inspire et nous unifie dans les temps troublés », a souligné M. Guterres dans un message vidéo diffusé avant l’ouverture des jeux.

Alors que le monde est toujours endeuillé par la perte des personnes mortes à cause de la pandémie de Covid-19, le chef de l’ONU a rappelé que chaque athlète participant aux jeux de Tokyo a surmonté d'énormes obstacles et fait preuve d'une grande détermination.

« Cela nous inspire à apporter la même énergie aux défis mondiaux qui a conduit les meilleurs athlètes du monde aux jeux de Tokyo, afin qu'ensemble nous puissions tout accomplir », a ajouté M. Guterres sur son compte Twitter.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.