Une commissaire de police au Niger et une administration locale au Mexique lauréates d’un prix de l’ONU

15 juillet 2021

La Commissaire Hassane Haousseize Zouera, des forces de police du Niger, et la Direction générale de la population de Oaxaca, au Mexique, sont les lauréates du Prix des Nations Unies pour la population, cette année.

Le prix annuel, qui récompense une personne et une institution pour leur contribution exceptionnelle à la population, au développement et à la santé reproductive, a reconnu la Commissaire Zouera pour son travail dans la lutte contre la violence sexiste et pour sa contribution à faire du Niger un endroit plus sûr pour les femmes et les filles, a précisé le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) dans un communiqué de presse.

La Direction générale de la population de Oaxaca (DIGEPO) est saluée, quant à elle, pour son travail pionnier en matière de santé reproductive et d'autres questions touchant les populations autochtones de l'État de Oaxaca.

Combattre la violence sexiste

Née en 1983, Hassane Haousseize Zouera est la plus jeune lauréate du prix et la plus jeune femme à avoir atteint le rang de commissaire, ou superintendant, dans les forces de police du Niger. Sous sa direction, la police a fait de la protection des migrants, des femmes, des enfants et des jeunes l'une de ses plus grandes priorités.

Elle a été nommée à la tête de la Division de la protection des mineurs et des femmes en janvier 2020 et coordonne le travail de 107 brigades dans tout le pays pour lutter contre la violence sexiste. Elle a contribué à la conception et à la mise en œuvre de politiques nationales dans le domaine de la violence sexiste, à la création d'une base de données électronique pour suivre la violence et faciliter l'orientation des cas à l'échelle nationale, ainsi qu'au renforcement significatif de la capacité de la police nationale à combattre la violence sexiste et à soutenir les survivantes. Elle a été saluée comme un modèle et un mentor pour d'autres femmes souhaitant gravir les échelons de la fonction publique.

Améliorer la vie des populations vulnérables

La Direction générale de la population de Oaxaca, créée en 1998 pour mettre en œuvre la politique démographique au niveau local, a obtenu une reconnaissance nationale pour ses contributions aux politiques et actions publiques mexicaines visant à soutenir et à améliorer la vie des femmes et des filles, des enfants vulnérables et des populations autochtones. Grâce à son matériel technique, de plaidoyer et éducatif, la DIGEPO a contribué de manière positive à la résolution de problèmes critiques dans le pays, notamment l'inégalité entre les sexes, la grossesse chez les adolescentes et le travail des enfants.

Parmi les exemples de son travail, l'Atlas de genre de Oaxaca révèle les écarts entre les sexes, permettant ainsi à l'État de documenter les inégalités et d'éclairer l'élaboration de politiques visant à améliorer l'autonomie physique, économique et politique des femmes.

La DIGEPO a également mis en place des plateformes pour surveiller et prévenir les grossesses d'adolescentes dans l'État de Oaxaca, éliminer la violence sexuelle et promouvoir les choix des jeunes, tout en produisant des documents de sensibilisation sur le travail des enfants et la prévention du VIH.

Le Comité du Prix des Nations Unies pour la population, qui a procédé aux sélections, est présidé par Ion Jinga, Représentant permanent de la Roumanie auprès des Nations Unies, et est composé de représentants de neuf autres États membres des Nations Unies. L'UNFPA assure son secrétariat.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.