Covid-19 : avec 4 millions de morts, l’ONU souligne que la pandémie est loin d’être endiguée

8 juillet 2021

Après le franchissement de la barre des 4 millions de morts de la Covid-19, les Nations Unies ont appelé à agir d’urgence pour mettre fin à la pandémie en accélérant le déploiement des vaccins à l’échelle mondiale.

L’humanité a franchi, mercredi, le seuil des 4 millions de personnes décédées de la Covid-19. « Un seuil tragique », a déclaré, mercredi, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus et qui « sous-estime vraisemblablement le bilan global ».

« Ce bilan tragique dépasse en nombre celui de la population d’un pays sur trois dans le monde », a, pour sa part, déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi. Le chef de l’ONU a précisé que plus de la moitié des victimes de la Covid-19 sont mortes cette année. 

« Le virus a toujours une longueur d’avance sur la distribution des vaccins »

Si les vaccins contre la Covid-19 offrent une lueur d’espoir, M. Guterres a rappelé que la majeure partie du monde n’en bénéficie toujours pas. « Le virus a toujours une longueur d’avance sur la distribution des vaccins. Cette pandémie est loin d’être endiguée », a dit le Secrétaire général.

Selon les Nations Unies, des millions de personnes sont toujours danger « si on laisse le virus se propager comme une traînée de poudre ». A mesure qu’il se propage, « les variants prolifèrent – plus contagieux, plus mortels et plus à même de compromettre l’efficacité des vaccins dont nous disposons actuellement », a prévenu M. Guterres.

Face au manque de vaccins, le chef de l’ONU a appelé à déployer, à l’échelle planétaire, « le plus grand effort de santé publique jamais vu dans l’histoire ».

Plan d’action mondial pour les vaccins

M. Guterres a souligné que le monde a besoin d’un Plan d’action mondial pour les vaccins pour contrer efficacement la pandémie de Covid-19.

Selon lui, un tel plan doit permettre de multiplier au moins par deux la production de vaccins et d’assurer une distribution équitable, au moyen du mécanisme de solidarité internationale COVAX. Le Plan vise également à coordonner la mise en œuvre et le financement requis et à soutenir la préparation et la capacité des pays à déployer des programmes d’immunisation, tout en s’attaquant au problème sérieux de la réticence à la vaccination.

« Pour mettre ce plan en œuvre, j’appelle à la création d’une Equipe spéciale d’urgence réunissant tous les pays ayant la capacité de produire des vaccins, l’Organisation mondiale de la Santé, GAVI, l’Alliance du Vaccin et les institutions financières internationales aptes à mobiliser les entreprises pharmaceutiques et les fabricants concernés et autres acteurs clés », a dit le Secrétaire général.

Le chef de l’ONU estime que l’équité vaccinale « est le plus grand défi moral de notre époque ». « Elle est aussi, d’un point de vue pratique, une nécessité. Tant que nous ne serons pas tous vaccinés, personne ne sera hors de danger », a-t-il prévenu, soulignant qu’une reprise mondiale passe par une vaccination à l’échelle planétaire. « La tragédie que représentent quatre millions de vies perdues à cause de cette pandémie doit nous inciter à agir d’urgence pour y mettre fin, pour le bien de tous, partout dans le monde », a-t-il insisté. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.