La flambée des prix des denrées alimentaires menace des millions de familles dans le monde – PAM

8 juillet 2021

Des prix élevés des denrées alimentaires dus aux conflits, à la fragilité économique et aux effets de La Niña, combinés à des pertes d’emploi liées à la pandémie de Covid-19, rendent les aliments nutritifs « inabordables pour des millions de familles dans le monde », a averti jeudi le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies.

Pour le PAM, ces prix élevés des denrées alimentaires ont deux effets. Premièrement, cela fait augmenter le nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire. Deuxièmement, cela conduit à une hausse du coût d’achat des produits de base nécessaires aux opérations d’aide alimentaire.

« Les prix élevés des denrées alimentaires sont le nouveau meilleur ami de la faim. Nous avons déjà les conflits, le climat et la Covid-19 qui travaillent ensemble pour pousser davantage de personnes dans la faim et la misère. Maintenant, les prix des denrées alimentaires ont rejoint ce trio mortel », a déclaré Arif Husain, Economiste en chef du PAM.

Le prix de la farine de blé a augmenté de plus de 200% en un an au Liban

L’agence onusienne estime qu’un nombre record de 270 millions de personnes seront en situation d’insécurité alimentaire aiguë ou à haut risque en 2021, soit une augmentation de 40% par rapport à 2020, en raison des conflits, des chocs économiques, des catastrophes naturelles, des retombées socio-économiques de la Covid-19, et maintenant de la hausse des prix des denrées alimentaires.

Les pays les plus susceptibles de connaître une forte inflation des prix des denrées alimentaires sont ceux qui dépendent des importations alimentaires, ceux où les chocs climatiques ou les conflits pourraient perturber la production alimentaire locale, et ceux qui souffrent de fragilité macroéconomique - le Moyen-Orient connaissant certaines des plus fortes augmentations de prix.

Dans de nombreux pays, la dépréciation de la monnaie a encore fait grimper les prix des denrées alimentaires locales, affectant des populations comme le Zimbabwe, l’Éthiopie, le Venezuela et la Syrie. En Syrie justement, le prix de l’huile de cuisson a augmenté de 58% au cours de la même période, et de 440% en glissement annuel.

Au Liban voisin, les dernières données du PAM sur les prix des denrées alimentaires montrent que le prix moyen de la farine de blé était 50% plus élevé en mars-mai 2021 qu’au cours des trois mois précédents. En glissement annuel, le prix a augmenté de 219%.

La plus grande opération de l’histoire du PAM cible 139 millions de personnes

« Si vous êtes une famille qui consacre déjà deux tiers de ses revenus à l’alimentation, les hausses de prix des denrées alimentaires sont déjà synonymes de problèmes. Imaginez ce qu’elles signifient si vous avez déjà perdu une partie ou la totalité de vos revenus à cause de la Covid-19 », a ajouté M. Husain.

Le PAM recense d’autres points chauds de prix alimentaires élevés en Afrique. Au Mozambique, qui est ravagé par un conflit dans le nord du pays, le prix de la farine de manioc a augmenté de 45% entre mars et mai 2021 par rapport aux trois mois précédents, selon les données du PAM.

Plus généralement, le coût d’un panier alimentaire de base a augmenté, au cours des trois derniers mois, de plus de 10% dans neuf pays où travaille le PAM. Et ces récentes hausses de prix ont un impact direct sur les personnes que le PAM sert, mais aussi sur des millions de familles au bord de la faim dont les revenus ont été décimés par la pandémie.

La Banque mondiale a estimé que la pandémie du nouveau coronavirus pourrait faire basculer 97 millions de personnes dans l’extrême pauvreté d’ici à la fin 2021. Face à ce scénario catastrophe,  le PAM entreprend cette année la plus grande opération de son histoire, en ciblant 139 millions de personnes dans le monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.