Forum Génération Égalité : lancement d'un plan d’action mondial pour faire progresser l'égalité des genres

2 juillet 2021

Le Forum Génération Égalité, qui s’est tenu du 30 juin au 2 juillet à Paris, s'est achevé vendredi avec le lancement d'un plan d'action mondial pour accélérer l'égalité des genres d'ici 2026.

Ce programme sera financé à hauteur de près de 40 milliards de dollars d'investissements confirmés et soutenu par des engagements de la part de gouvernements, d’organisations philanthropiques, de la société civile, de la jeunesse et du secteur privé, a précisé ONU Femmes dans un communiqué de presse.

Cet engagement intervient alors que le monde évalue l'impact disproportionné et négatif que la pandémie de Covid-19 a eu sur les femmes et les filles. Les défenseurs de l'égalité des sexes ont fait pression pour des plans de relance sensibles au genre afin de garantir que les femmes et les filles ne soient pas laissées pour compte alors que le monde se reconstruit.

« Le Forum Génération Égalité marque un changement positif et historique en termes de pouvoir et de perspective. Ensemble, nous nous sommes mobilisés dans différents secteurs de la société, du Sud au Nord, pour devenir une force formidable, prête à ouvrir un nouveau chapitre de l'égalité des sexes », a déclaré Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d'ONU Femmes. « L'écosystème de partenaires du Forum – et les investissements, les engagements et l'énergie qu'ils apportent pour faire face aux plus grands obstacles à l'égalité des genres – garantira des progrès plus rapides pour les femmes et les filles dans le monde que jamais auparavant ».

Supervision de la mise en oeuvre du plan d’action par ONU Femmes

ONU Femmes conservera un rôle essentiel dans la conduite du plan d'action au cours des cinq prochaines années, en supervisant la mise en œuvre des engagements pour garantir que les promesses sont tenues et que des progrès sont réalisés.

« Après deux ans de travail collectif avec les États membres, la société civile, les organisations philanthropiques et organisations privées, nous avons réussi à mobiliser le plus gros investissement jamais réalisé pour faire avancer l'égalité des sexes et les droits des femmes. En mettant en œuvre une nouvelle façon d'aborder les problèmes mondiaux par un multilatéralisme efficace, le Forum Génération Égalité a inversé les priorités de l'agenda international et fait de l'égalité des sexes, trop longtemps sous-estimée, un enjeu de long terme pour la communauté internationale, au même titre que le climat, l'éducation et santé. La France continuera d'être à l'avant-garde pour accélérer les progrès en matière d'égalité hommes-femmes », a déclaré pour sa part la secrétaire générale du Forum Génération Égalité, Delphine O.

Selon ONU Femmes, les 40 milliards de dollars d'investissements confirmés à la clôture du Forum représentent un changement majeur dans le financement des droits des femmes et des filles. Le manque de financement est largement considéré comme une raison majeure de la lenteur des progrès dans la promotion de l'égalité des sexes et dans la mise en œuvre de l'agenda des droits des femmes de la Conférence de Beijing de 1995.

À la clôture du Forum, les gouvernements et les institutions du secteur public se sont engagés à investir 21 milliards de dollars dans l'égalité des sexes, le secteur privé 13 milliards de dollars et la philanthropie 4,5 milliards de dollars. Les entités des Nations Unies, les organisations internationales et régionales ont engagé un total de 1,3 milliard de dollars. En plus de ces investissements, de nombreuses organisations ont pris des engagements politiques et programmatiques solides, notamment 440 organisations de la société civile et 94 organisations dirigées par des jeunes.

Le Forum a également lancé un Pacte sur les femmes, la paix et la sécurité et l'action humanitaire, et a annoncé de nouvelles initiatives d'égalité des sexes axées sur la santé, les sports, la culture et l'éducation.

L'Ambassadrice de bonne volonté de l'Union africaine pour mettre fin au mariage des enfants, Nyaradzayi Gumbonzvanda, a déclaré avoir « revécu cette semaine l'expérience de 1995, lorsque j'étais une jeune militante des droits des femmes à la Conférence de Beijing ». « Le contexte de la Covid-19 et d'autres obstacles sont désormais une inspiration encore plus grande pour l'innovation, la solidarité et l'inclusion. Je suis reconnaissante des engagements pris cette semaine. Il est maintenant temps d'investir encore plus dans les filles et les jeunes femmes - pour que les ressources atteignent les communautés rurales et marginalisées, pour que la technologie soit un bien public et accessible à tous, et pour une plus grande responsabilité des États membres envers les droits humains des femmes et des filles ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.