Covid-19 en Europe : les conditions pour une nouvelle vague avant l’automne sont réunies

1 juillet 2021

Les conditions pour une nouvelle vague d’hospitalisation et de décès avant même l’automne sont déjà réunies, estime l’OMS-Europe qui a annoncé une reprise des contaminations à la Covid-19 après 10 semaines de baisse dans la région.

Ces trois conditions sont « l’apparition et la diffusion de nouveaux variants, le déficit vaccinal, et une mixité sociale accrue », a précisé le directeur général de l’OMS-Europe, le Dr Hans Kluge, lors d’une conférence de presse jeudi.

« Il y aura une nouvelle vague dans la Région européenne de l'OMS », a averti le Dr Kluge, sauf si la vaccination s’accélère nettement et que tout le monde continue de se protéger et protéger les autres.

La semaine dernière, pour la première fois après 10 semaines de baisse, le nombre de cas a augmenté de 10%, en raison de l'augmentation des interactions, des voyages, des rassemblements et de l'assouplissement des restrictions.

Le variant Delta dominant d’ici le mois d’août

« Le variant Delta prend très rapidement le pas sur le variant Alpha (…) et se traduit déjà par une augmentation des hospitalisations et des décès », a indiqué l’OMS qui prédit que ce variant, plus contagieux, sera dominant dans la région d’ici le mois d’août.

Or en août, « la Région européenne de l'OMS sera encore majoritairement exempte de restrictions, avec une augmentation des voyages et des rassemblements », constate l’OMS. D'ici là, la région ne sera pas totalement vaccinée. A ce jour, 63 % des personnes attendent toujours leur premier vaccin. 

« Malgré les efforts considérables des Etats Membres, des millions de personnes ne sont toujours pas vaccinées », a constaté l’OMS-Europe.

Les vaccins sont efficaces mais le taux de vaccination reste faible

« Les vaccins sont efficaces contre le variant Delta. Pas une dose mais deux. Les retards dans la vaccination coûtent des vies et des économies, et plus nous tardons à vacciner, plus il y aura de variants », a insisté le Dr Kluge. Les vaccins protègent contre les formes graves de la Covid-19 et diminuent drastiquement le nombre des hospitalisations.

De nombreux pays de la région affichent de bons résultats, mais, « la vérité est que la couverture vaccinale moyenne dans la région n'est que de 24 % et, plus grave encore, la moitié de nos aînés et 40% de nos travailleurs de la santé ne sont toujours pas protégés », a indiqué le directeur régional de l’OMS. 

« C'est inacceptable et c'est loin de la couverture recommandée de 80 % de la population adulte », a-t-il ajouté. « Avec ces chiffres, la pandémie n'est en aucun cas terminée, et ce serait une grave erreur pour quiconque - citoyens et décideurs politiques - de supposer qu'elle l'est ». 

Le chef de l’OMS-Europe ne veut pas « donner de douche froide » aux supporters de l'EURO de football ou aux vacanciers mais il est impératif de prendre des précautions avant d’aller voir des matchs ou de faire ses valises. 

L’OMS a mis en ligne un site pour évaluer la situation de la pandémie dans chaque ville qui accueille des matchs de l’EURO de football.

Trois recommandations importantes de l’OMS 

  • Si vous décidez de voyager et de vous rassembler, évaluez les risques et faites-le en toute sécurité, en gardant tous les réflexes salvateurs de masques et d'autoprotection surtout en intérieur et dans les foules.
  • Faites-vous vacciner, ne réfléchissez pas à deux fois, faites-le pour vous et pour les autres.
  • Et faites d'abord vacciner les personnes les plus vulnérables. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.