L'ONU demande un cessez-le-feu durable et davantage de livraisons humanitaires à Gaza

24 juin 2021

La cessation des hostilités négociée le mois dernier entre Israël et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, reste très fragile, a déclaré jeudi l'envoyé de l'ONU au Moyen-Orient au Conseil de sécurité.

« L'ONU travaille en étroite collaboration avec toutes les parties et partenaires concernés… pour consolider un cessez-le-feu, permettre l'entrée d'une aide humanitaire d'urgence et stabiliser la situation à Gaza », a déclaré le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, faisant référence aux récents affrontements entre Israël et des groupes armés palestiniens dans l'enclave occupée.

Le cessez-le-feu a été déclaré le 20 mai, après 11 jours d'attaques aériennes et de roquettes à travers la zone frontalière entre Gaza et le sud d'Israël, faisant plus de 240 morts, la majorité du côté palestinien, et des milliers de blessés.

Plus de 230 Palestiniens ont été tués à la suite des tirs israéliens, et au moins 12 personnes ont été tuées en Israël, alors que le Hamas et d'autres groupes extrémistes ont déclenché des attaques à la roquette.

M. Wennesland a exhorté toutes les parties à « s'abstenir de mesures unilatérales et de provocations » et à réduire les tensions. « Chacun doit faire sa part pour faciliter les discussions en cours pour stabiliser la situation sur le terrain et éviter une nouvelle escalade dévastatrice à Gaza ».

L'envoyé de l'ONU a félicité le nouveau gouvernement de coalition israélien du Premier ministre Naftali Bennett et du Premier ministre adjoint et ministre des Affaires étrangères Yair Lapid.

Poursuite de l’expansion des colonies

Citant la résolution 2334 de 2016, par laquelle le Conseil de sécurité a exigé qu'Israël « cesse immédiatement et complètement toutes les activités de colonisation », le Coordonnateur spécial a déclaré qu'il restait « profondément troublé » par la poursuite de l'expansion des colonies israéliennes.

Il s’est dit particulièrement préoccupé par un plan d'expansion de la colonie de Har Homa à Jérusalem-Est et par de nouveaux avant-postes de colonies, qui, selon lui, sont également illégaux en vertu de la loi israélienne.

« Les colonies israéliennes constituent une violation flagrante des résolutions des Nations Unies et du droit international », a rappelé M. Wennesland. « Elles constituent un obstacle majeur à la réalisation d'une solution à deux États et d'une paix juste, durable et globale ». « L'avancement de toutes les activités de colonisation doit cesser immédiatement », a-t-il déclaré.

Dans le contexte d'une « augmentation alarmante » de la violence entre Israéliens et Palestiniens, « à une échelle et une intensité jamais vues depuis des années », le Coordonnateur de l'ONU s'est dit particulièrement préoccupé par ce qu'il a qualifié de tentative d'« exploiter le statut sensible de Jérusalem », pour justifier un conflit armé plus large.

Selon lui, cela n'a fait qu'« aggraver les divisions » et il a appelé à un arrêt immédiat. « Les auteurs de violences de tous bords doivent être tenus pour responsables et traduits rapidement en justice », a-t-il dit, demandant aux autorités des deux côtés de « des enquêtes approfondies, indépendantes, impartiales et rapides sur tous les cas d’éventuel recours excessif à la force ».

Accès à Gaza

Alors que l'ONU continue de coordonner la livraison d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza, suite aux destructions généralisées dues aux frappes israéliennes, l'envoyé de l'ONU a encouragé tout le monde à « faciliter un accès sans entrave ». « Nous agissons rapidement pour garantir qu'il y ait une réponse internationale bien coordonnée axée sur les deux millions de personnes à Gaza qui souffrent depuis bien trop longtemps », a-t-il dit.

Notant qu'à quelques « exceptions près », le passage de Kerem Shalom vers Gaza en provenance d'Israël est fermé depuis plus de cinq semaines, M. Wennesland a souligné qu'il devrait être ouvert « au commerce régulier et non sensible ».

En conclusion, le Coordonnateur spécial a fait écho aux « risques importants » d'une nouvelle escalade et a souligné « l'urgente nécessité de rétablir un horizon politique » pour redonner espoir aux Palestiniens et aux Israéliens.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.