Covid-19 : Attention à l’été, la région Europe est loin d’être hors de danger (OMS)

10 juin 2021

Ne pas refaire les erreurs de 2020. C’est en substance ce que recommande la branche régionale européenne de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui lance avec l’UNICEF une campagne pour que citoyens et gouvernements en Europe ne baissent pas la garde pendant l’été.

« Nous sommes loin d'être hors de danger », a indiqué jeudi le Directeur de l’OMS pour la région européenne, le Dr Hans Kluge, lors d’une conférence de presse.

« Pour la première fois depuis l'automne dernier, les nouveaux décès sont passés sous la barre des 10.000 la semaine dernière », a-t-il ajouté. Il rappelle que même si depuis deux mois, il y a une baisse des cas, des hospitalisations et des décès, le virus circule toujours.

Depuis cette semaine, quelque 36 pays sur 53 (NDLR Zone Europe de l’OMS) ont assoupli les restrictions en raison de la diminution des cas de Covid-19.

Les transmissions se poursuivent, le variant Delta inquiète

Cependant avec l'augmentation des rassemblements sociaux, une plus grande mobilité de la population et la tenue de grands festivals et tournois sportifs dans les jours et semaines à venir, l'OMS-Europe appelle à la prudence.

En effet, « la transmission communautaire généralisée se poursuit. La nouvelle variante Delta, (initialement détectée en Inde), qui est préoccupante, présente une transmissibilité accrue et une certaine capacité d'échapper au système immunitaire ». 

Cette variante, indique l’OMS Europe, est « sur le point de s'implanter, tandis que de nombreuses personnes parmi les populations vulnérables de plus de 60 ans ne sont pas protégées ».

Une mère et un médecin s'occupent d'une jeune fille atteinte de la Covid-19 dans un service de soins intensifs dans la région occidentale de Tchernivtsi, en Ukraine.
Photo : UNICEF/Evgeniy Maloletka
Une mère et un médecin s'occupent d'une jeune fille atteinte de la Covid-19 dans un service de soins intensifs dans la région occidentale de Tchernivtsi, en Ukraine.

Tirer des leçons de l’an dernier pour éviter une résurgence 

« Nous sommes déjà passés par là », rappelle le Dr Kluge. Au cours de l'été dernier, les cas ont progressivement augmenté dans les groupes d'âge plus jeunes, puis se sont déplacés vers les groupes d'âge plus âgés, contribuant ainsi à une résurgence dévastatrice, à des fermetures et à des pertes de vie, à l'automne et à l'hiver 2020.

« Ne refaisons pas cette erreur », insiste le chef de l’OMS Europe. « Si nous voulons éviter une nouvelle résurgence après l'été, nous devons tirer les leçons de l'année dernière : agir rapidement sur les signaux d'augmentation des cas - en développant les tests et le séquençage, en intensifiant la recherche des contacts et en atteignant rapidement un taux de vaccination très élevé dans les populations les plus vulnérables », a précisé le Dr Kluge.

L'OMS-Europe lance une campagne en collaboration avec l'UNICEF Europe et Asie centrale pour encourager chacun à faire preuve de prudence, à réduire les risques et à se protéger de la Covid-19, tout en profitant de l'été.

Quelques conseils 

« Si vous choisissez de voyager, faites-le de manière responsable. Soyez conscient des risques. Faites preuve de bon sens et ne mettez pas en péril des acquis durement gagnés. Rappelez-vous : lavez-vous fréquemment les mains, gardez vos distances, choisissez des lieux ouverts et portez un masque. Evitez les endroits fermés, confinés ou bondés qui vous exposent à un risque plus élevé », conseille l’OMS.

Aux gouvernements, l’OMS recommande de maintenir une combinaison de mesures de santé publique et de vaccination - pas l'une ou l'autre – afin de sortir de cette pandémie. 

« Tout comme en 2020, les cas ont diminué à l'approche de la période estivale, mais ce n'est pas le moment de réduire la réponse de santé publique à la Covid-19 », a ajouté le Dr Kluge.

La couverture vaccinale loin d’être suffisante

En six mois, plus de 400 millions de doses de vaccins anti-Covid-19 ont été administrées dans la région européenne. A ce jour, 30% des personnes de la région ont reçu au moins une dose de vaccin et 17% ont terminé leur série.  

« Cet été, la vaccination doit se faire à un rythme beaucoup plus rapide », a déclaré le chef de l’OMS-Europe. « Bien que nous ayons fait beaucoup de progrès, nous n'en avons pas fait assez ». 

La couverture vaccinale est loin d'être suffisante pour protéger la région d'une résurgence. Le chemin à parcourir avant d'atteindre une couverture d'au moins 80% de la population adulte est encore considérable.

L’OMS-Europe a également appelé « les dirigeants de toute la région à s'engager, au-delà des mots, par des actions, en faveur de la solidarité paneuropéenne ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.