Le HCR appelle à rester solidaire des Afghans déracinés et leurs hôtes

31 mai 2021

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a réitéré, lundi, son appel à la communauté internationale en faveur des déplacés internes et des réfugiés afghans.

« Nous appelons la communauté internationale à un engagement renouvelé et à la solidarité envers des millions d’Afghans qui s’inquiètent pour leur avenir et les pays d’accueil qui assurent la sécurité de millions de réfugiés afghans ayant fui les vagues successives de violences depuis plus de quatre décennies », a indiqué dans un communiqué l’agence onusienne.

« Aujourd’hui et plus que jamais, nous devons être solidaires envers les Afghans déracinés qui paient le prix de nombreuses années de conflit, et leur assurer qu’ils ne sont pas oubliés », a déclaré Indrika Ratwatte, Directeur du bureau régional du HCR pour l’Asie et le Pacifique, qui a conclu une visite d’une semaine en Iran.

Téhéran accueille d’ailleurs près d’un million de réfugiés afghans, en plus des quelque 2,6 millions de détenteurs de passeports ou de sans-papiers afghans qui vivent dans le pays. Malgré ses propres difficultés, le gouvernement iranien a fait preuve d’une humanité et d’une solidarité exemplaires envers les réfugiés.

« Le monde ne doit pas oublier les contributions de l’Iran envers des millions de réfugiés afghans, depuis plus de 40 ans », a ajouté Indrika Ratwatte. Selon le HCR, Téhéran a montré l’exemple en incluant les réfugiés dans les systèmes nationaux d’éducation et de santé, et en permettant aux réfugiés de travailler et d’accéder aux services bancaires.

100.000 déplacés internes au cours des quatre derniers mois

« Le HCR apprécie également les efforts louables du gouvernement pour inclure les réfugiés dans les efforts de réponse nationale à la pandémie de Covid. L’Iran, par le biais de son approche inclusive des réfugiés, a œuvré en faveur de l’autonomie des Afghans qui pourront un jour reconstruire leur pays », a-t-il fait remarquer.

L’Afghanistan compte aujourd’hui une population d’environ 35 millions d’habitants. Des millions d’entre eux sont déplacés à l’intérieur du pays. 
Quelque 100.000 personnes sont devenues des déplacés internes durant la seule période des quatre derniers mois. Au fil des années, des millions d’autres ont dû fuir en quête de sécurité au-delà des frontières.

La majorité d’entre elles vivent désormais en Iran et au Pakistan en tant que réfugiés. Selon le HCR, une aide humanitaire urgente au bénéfice des millions de réfugiés afghans et de leurs communautés d’accueil est impérative pour stabiliser ces communautés qui ont été affectées par l’impact économique de la pandémie de Covid-19.

De plus, l’agence onusienne craint qu’une nouvelle augmentation des violences en Afghanistan n’entraîne des déplacements internes exponentiels et ne force encore davantage d’Afghans à fuir en quête de sécurité dans les pays voisins et au-delà.

En attendant, le HCR s’engage à poursuivre son soutien envers les Afghans, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Afghanistan. Toutefois, le manque de ressources et de financement a limité la capacité du HCR et du gouvernement iranien à maintenir et accroître leurs efforts d’aide humanitaire.

L’appel de fonds pour 2021 lancé par le HCR et d’un montant de 97,9 millions de dollars n’est financé à ce jour qu’à hauteur de 8%.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.