Samoa : le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme appelle au respect des institutions démocratiques

28 mai 2021

Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme (HCDH) a appelé, vendredi, au « respect et à la protection des institutions démocratiques » après les contestations relevées depuis les élections générales du 9 avril dernier à Samoa.

« Le Haut-Commissariat demande instamment que l’Etat de droit et les institutions démocratiques de Samoa soient respectés et protégés, et en particulier le rôle clé joué par un pouvoir judiciaire indépendant », a déclaré Marta Hurtado, porte-parole du HCDH.

Les services de la Haut-Commissaire Michelle Bachelet ont exprimé leurs préoccupations au sujet « des défis liés à l’Etat de droit au Samoa » à la suite du scrutin du 9 avril.  

« Nous insistons sur le fait que les juges samoans doivent être en mesure d’exercer leurs fonctions sans pression, interférence ou attaques personnelles d’où qu’elles viennent », a ajouté Mme Hurtado.

Selon les médias, la Cour suprême des Samoa a jugé dimanche dernier « illégale » la décision du chef de l’État de suspendre le Parlement.

Le chef de l’ONU prône le dialogue

Pour l’ONU, c’est « un droit fondamental » que de saisir les tribunaux, y compris pour de « contester les résultats des élections, conformément au cadre juridique applicable ».

Parallèlement, le HCDH estime que les décisions de la Cour suprême doivent être respectées, d’une manière conforme aux normes internationales en matière de droits de l’homme.

« Le Samoa est partie du Pacte international relatif aux droits civils et politiques depuis 2008 et s’est donc engagé à préserver l’accès à la justice et l’indépendance du pouvoir judiciaire », a rappelé la porte-parole lors d’un point de presse régulier de l’ONU ce vendredi à Genève.

Le Secrétaire général a appelé lundi dernier les dirigeants du pays à rechercher des solutions à la situation politique actuelle par le dialogue, dans le meilleur intérêt du peuple et des institutions nationales. Dans sa déclaration, António Guterres, a indiqué suivre les développements à Samoa. Il a ajouté que l’ONU était prête à fournir son appui à Samoa « si les parties le demandent ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.