L’ONU lance un plan de réponse pour « sauvegarder le bien-être et la dignité » des Rohingyas au Bangladesh

18 mai 2021

Sous la direction du gouvernement du Bangladesh, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont lancé, mardi, un plan de 943 millions de dollars pour « sauvegarder le bien-être et la dignité » des réfugiés rohingyas dans le pays et de leurs communautés d'accueil.

Pour les quelque 900.000 réfugiés rohingyas au Bangladesh, 2021 marque la quatrième année de leur déplacement massif du Myanmar, qui a été précédé par des décennies d'afflux déclenchés par une discrimination systématique et une violence ciblée.

Le plan de réponse conjoint 2021 associe le Bangladesh à 134 agences des Nations Unies et ONG partenaires pour « répondre aux besoins de plus de 880.000 réfugiés rohingyas et 472.000 Bangladeshis dans les communautés hôtes environnantes du district de Cox’s Bazar », a déclaré le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic.

Les défis abondent

Bien que le Bangladesh et la communauté internationale aient fourni une assistance vitale immédiate, les besoins sont immenses.

Des défis complexes continuent d'émerger et de remodeler la nature de la réponse humanitaire, comme la pandémie de Covid-19, qui a aggravé les vulnérabilités des réfugiés et des communautés d'accueil.

Bien que la trajectoire du virus reste imprévisible, le Bangladesh, avec le soutien de la communauté humanitaire, a géré efficacement la réponse à la Covid-19 et la propagation de la maladie dans les grands camps abritant les Rohingyas et dans les zones environnantes.

La crise actuelle et l'instabilité politique qui touche le Myanmar voisin ne font qu’ajouter de nouvelles couches à la complexité du sort des Rohingyas présents au Bangladesh.

Des besoins qui vont au-delà de la sécurité physique

Les besoins des réfugiés rohingyas vont au-delà de la subsistance et de la sécurité physique. Ils ont également besoin d'un accès à l'éducation et à des options pour une vie décente, souligne les agences des Nations Unies.

Pour atténuer les risques que les réfugiés entreprennent des voyages dangereux par voie terrestre ou maritime pour trouver une solution ailleurs, l’ONU et ses partenaires estiment qu’il faut faire davantage pour donner de l'espoir aux réfugiés qui s'abritent au Bangladesh et un avenir réaliste dans leur pays d'origine.

« La recherche de solutions durables doit rester centrée sur le retour volontaire, sûr, digne et durable des réfugiés rohingyas dans leurs foyers au Myanmar, lorsque les conditions leur permettent de le faire », ont-ils déclaré.

Entre-temps, l’ONU estime essentiel de maintenir la fourniture de tous les services d’aide humanitaire et de protection.

« La communauté internationale doit continuer de plaider en faveur de solutions durables au Myanmar qui finiraient par faciliter ce que tous les réfugiés rohingyas ont constamment exprimé comme leur principale préoccupation: rentrer chez eux », a déclaré António Vitorino, le Directeur général de l'OIM.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.