Israël-Palestine : « Le degré de violence et son impact sur les enfants sont dévastateurs »

13 mai 2021

Les Nations Unies ont appelé les parties au conflit israélo-palestinien à tout faire pour épargner la vie des enfants, victimes de l’escalade de violences des derniers jours dans la région.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), au moins 17 enfants palestiniens auraient été tués dans la bande de Gaza et deux enfants ont été tués en Israël depuis le 10 mai, date du début des tirs de roquettes du Hamas vers le territoire israélien et des frappes aériennes israéliennes menées en représailles sur la bande de terre palestinienne.

« Le degré de violence et son impact sur les enfants sont dévastateurs. Nous sommes au bord d'une guerre à grande échelle », a déclaré la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, dans un communiqué de presse publié mercredi soir. « Dans toute guerre, les enfants - tous les enfants - souffrent en premier et souffrent le plus », a-t-elle rappelé.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit particulièrement consterné par le fait que les enfants continuent d’être victimes de violence. « (Les enfants) devraient bénéficier d'une protection spéciale contre toute forme de violence», a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric, lors d’un point de presse mercredi à New York.

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba a appelé toutes les parties à veiller à ce que les garçons et les filles soient protégés des effets de la violence et à faire preuve de la plus grande retenue pour empêcher une nouvelle escalade de la violence.

« Je suis gravement préoccupée par les conséquences graves et à long terme de la violence sur le bien-être physique et mental des enfants et j'appelle toutes les parties à agir immédiatement pour protéger les enfants », a déclaré Mme Gamba dans un communiqué publié mercredi.

La Représentante spéciale estime qu’« il est temps de mettre en place des mesures concrètes pour mieux protéger les enfants, les écoles et les hôpitaux des effets de la violence ».

Deux écoles de l'UNRWA touchés par des frappes aériennes

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a condamné le meurtre lundi de quatre enfants réfugiés palestiniens âgés de moins de 12 ans qui suivaient leur scolarité dans ses écoles.

« Les enfants sont et doivent être protégés en vertu du droit international et les personnes responsables de la violation de leurs obligations doivent être pleinement tenues pour responsables sur la base de preuves claires », a souligné l’UNRWA qui a réitéré, mardi, sa profonde préoccupation concernant l'impact de l'escalade militaire sur les enfants en mettant leur vie et leur avenir en danger. 

Selon le Commissaire-général de l’UNRWA, Philippe Lazzarini, deux écoles et bureaux de l’agence onusienne ont été touchés lors des frappes israéliennes sur Gaza. « En vertu du droit international, les locaux de l’ONU et de l’UNRWA sont inviolables », a déclaré M. Lazzarini dans un tweet publié mercredi et montrant une photo des dommages matériels causés par ces frappes aériennes.

L’UNRWA qui fournit des services essentiels à plus de 1,4 million de réfugiés palestiniens à Gaza a dit rester déterminé à offrir une éducation de qualité à quelque 285.000 élèves vivant dans la bande de terre palestinienne.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.