Covid-19 : l’OMS dénonce l’iniquité vaccinale alors que l’Accélérateur ACT fête son premier anniversaire

23 avril 2021

Les vaccins contre la Covid-19 restent toujours hors de portée pour la plupart des pays en développement, a déploré le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans un rapport publié vendredi à l’occasion du premier anniversaire de l’Accélérateur ACT.

« Au moment de la rédaction du présent rapport, près de 900 millions de doses de vaccin ont été administrées dans le monde, mais plus de 81% sont allées à des pays à revenu élevé ou moyen supérieur, tandis que les pays à faible revenu n’en ont reçu que 0,3% », a déclaré le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Le Dr Tedros a dénoncé à plusieurs reprises l’iniquité vaccinale et exhorté les pays les plus riches à partager les doses excédentaires pour aider à inoculer les agents de santé dans les pays en développement.

Le mécanisme de solidarité internationale pour les vaccins COVAX, qui a expédié 40,5 millions de doses à 118 pays jusqu’à présent, a pour objectif de garantir deux milliards de doses d’ici à la fin de 2021.

« La distribution inéquitable n’est pas seulement un outrage moral, mais aussi épidémiologiquement autodestructrice »

Une personne sur quatre a déjà reçu un vaccin contre la Covid-19 dans les pays riches, contre moins d'une sur 500 dans les pays à faible ou moyen revenu, dénonce l’OMS. Cette inégalité d’accès aux vaccins rend presque vain le contrôle de la pandémie, laquelle est en train de repartir à la hausse dans plusieurs régions du monde.

Mais cette inégalité va au-delà de la question de la distribution des vaccins. Selon l’agence sanitaire onusienne, les pays à faible revenu testent également moins de 5% de ce que font les pays à revenu élevé et la majorité des pays ont encore du mal à accéder à une quantité suffisante d’oxygène et de dexaméthasone nécessaires pour traiter les patients.

Pour le chef de l’OMS, « la distribution inéquitable des outils n’est pas seulement un outrage moral, elle est aussi économiquement et épidémiologiquement autodestructrice »

« Plus il y a de transmission, plus il y a de variants. Et plus il y a de variants, plus il y a de chances qu’ils échappent aux diagnostics, aux vaccins et même aux traitements », a-t-il mis en garde, relevant que « tant que le virus circulera n’importe où, plus la guérison mondiale prendra du temps ».

Plus de trois millions de morts et plus de 143,44 millions cas d’infection dans le monde

À l’occasion du premier anniversaire du dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la Covid-19 (Accélérateur ACT), l’OMS appelle toutes les nations à se rassembler dans un esprit de solidarité mondiale. « Ce n’est pas seulement la bonne chose à faire, c’est aussi le moyen le plus rapide et le plus efficace de sauver des vies, de protéger les systèmes de santé et de rétablir les économies », a insisté le Dr Tedros.

Une façon de rappeler que « nous ne pouvons pas vaincre ce virus un pays ou une région à la fois ». « Nous ne pouvons le faire qu’avec un effort mondial coordonné, fondé sur les principes de solidarité, d’équité et de partage. Parce qu’aucun d’entre nous n’est en sécurité tant que nous ne le sommes pas tous », a-t-il fait remarquer.

A ce jour, la pandémie de Covid-19 a fait au moins 3.051.736 morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre 2019. Selon un bilan établi mercredi par l’OMS, 143,44 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.