Covid-19 : l’OMS soutient le Fonds de mobilisation des jeunes pour lutter contre l’impact de la pandémie

19 avril 2021

Dans le combat contre la pandémie du coronavirus et son impact, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne veut négliger aucune frange de la population, c’est pourquoi l’agence sanitaire mondiale entend soutenir l'initiative appelée la Mobilisation mondiale des jeunes afin de financer leurs idées pour lutter contre l’impact de la pandémie dans le monde.

L’initiative menée par les six plus grandes organisations de jeunesse du monde et soutenue par l’OMS et la Fondation des Nations Unies financera le travail des jeunes dans les communautés touchées par la pandémie mondiale de Covid-19. 

« Notre collaboration avec les ‘Big 6’ et la Fondation des Nations Unies alimentera des actions de grande envergure menées par les jeunes pour relever les défis auxquels leurs propres communautés sont confrontées et fournira également des plateformes mondiales pour que leur sagesse et leurs idées soient entendues et mises en œuvre », a déclaré dans un communiqué le Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, à quelques heures d’une conférence de presse à laquelle participait la militante du climat, Greta Thunberg.

Qu’il s’agisse de l’interruption de l’éducation, de la perte d’emplois, du déclin de la santé mentale ou de l’augmentation de la violence sexiste, ce fonds de la jeunesse aidera les jeunes à surmonter les défis créés par la pandémie de Covid-19.

Un financement initial de 2 millions de dollars

Un financement initial de 2 millions de dollars sera disponible, en quatre niveaux, allant de 500 à 5.000 dollars. Un programme « accélérateur » permettra d’étendre et de reproduire les solutions les plus prometteuses, avec d’autres financements prévus dans les mois à venir.

Pour l’OMS, il s’agit de faire en sorte que « les voix, l’énergie et les solutions proposées par les jeunes » soient au cœur du redressement du monde après la crise du coronavirus, surtout que la crise sanitaire de l’épidémie de Covid-19 est perçue comme une épreuve douloureuse pour les jeunes qui va laisser des traces.

L’agence onusienne note que des centaines de millions de jeunes ont dû mettre leur vie en suspens à cause de la pandémie.  Près de 90% des jeunes ont signalé une hausse de leur anxiété mentale pendant la pandémie.

Dans le domaine de l’éducation, ce sont plus d’un milliard d’étudiants dans presque tous les pays, qui ont été touchés par les fermetures d’écoles. D’une manière générale, 80% des jeunes femmes sont inquiètes pour leur avenir et un jeune sur six dans le monde a perdu son emploi pendant la pandémie.

Des solutions locales, décidées par les jeunes et pour les jeunes

Le financement du fonds mondial de la jeunesse pour les solutions locales a pour objectifs de contourner les flux de financement et de soutien traditionnels, facilitant l’investissement pour les jeunes et les organisations communautaires de base partout dans le monde.

« Les jeunes et les organisations communautaires peuvent demander un financement via une plateforme centralisée, disponible en plusieurs langues », explique l’OMS, ajoutant que « ces solutions locales seront jugées, décidées par les jeunes et pour les jeunes ».

L’agence souligne qu’il s’agit d’une « première mondiale à cette échelle et à ce niveau d’ambition » et se félicite de la « détermination des jeunes, qui entendent décider de la destination de l’argent et de la manière dont il sera dépensé ». 

La Mobilisation mondiale des jeunes et ses partisans appellent les gouvernements, les entreprises et les décideurs à soutenir l’initiative et à s’engager à donner la priorité aux jeunes dans leurs politiques et à investir dans leur avenir. 

« C’est un moment charnière pour notre génération », a estimé Daisy Moran, représentante du Conseil de la jeunesse, citée dans le communiqué.

Financés par le Fonds de solidarité de Covid-19, les autres partenaires mondiaux qui soutiennent l’initiative comprennent des marques et des organismes de premier plan, y compris Salesforce, la FIFA, les Special Olympics, l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Cambridge International, Peace First, Generation Unlimited et Influential.

Un Sommet mondial sur l’impact de la pandémie  

Le Sommet mondial de la jeunesse, qui doit se dérouler virtuellement du 23 au 25 avril, marquera le point de départ de cette mobilisation des jeunes.  

Des milliers de jeunes, de dirigeants, de décideurs et d’acteurs du changement se réuniront pendant ces trois jours, dans un même lieu, pour discuter des problèmes auxquels ils sont confrontés.

La mobilisation mondiale des jeunes est soutenue par l’UNICEF, l’USAID, l'UNFPA, la Commission européenne, Salesforce, la FIFA et des chefs d’État et de gouvernement du monde entier, dont la reine de Malaisie, les Présidents du Kenya et du Ghana, le Vice-président du Nigéria ou le gouvernement de Singapour.

Ensemble, les six grandes organisations de jeunesse impliquent et engagent activement plus de 250 millions de jeunes.

« Nos expériences, notre créativité et nos passions influenceront les politiques et les décisions qui affectent nos vies à tous et j’encourage vivement les gens à demander les fonds disponibles », a conclu Daisy Moran, tout en appelant la communauté internationale « à agir maintenant » pour cette mobilisation mondiale de la jeunesse, qui donne l’occasion aux « jeunes de jouer un rôle actif dans le rétablissement immédiat et à long terme de l’impact de la Covid-19 ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Plus de la moitié de la population interrogée estime que le changement climatique est une urgence (PNUD)

Une enquête menée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a révélé que 64% des personnes interrogées considèrent les changements climatiques comme une urgence mondiale, et ce, malgré l’actuelle pandémie de Covid-19.