Ramadan : le HCR appelle à la solidarité envers les personnes frappées durement par la pandémie de Covid-19

12 avril 2021

Alors que les personnes de confession musulmane se préparent à observer le mois sacré du Ramadan, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) exhorte à un soutien accru envers des millions de réfugiés et de déplacés internes qui sont les plus durement frappés par la pandémie de Covid-19.

Les personnes forcées de fuir leurs foyers doivent être inclues de façon égale et équitable dans les programmes mondiaux de vaccination et les plans de relance économique, souligne le HCR. Des efforts accrus sont également nécessaires pour répondre aux besoins en matière d’éducation, de santé mentale et de bien-être psychosocial, aux risques pour la protection des enfants ainsi que pour prévenir et lutter contre la violence sexiste, précise l’agence onusienne.

« En cette période de réflexion profonde et de générosité, notre solidarité envers les personnes déracinées est plus que jamais nécessaire », a déclaré Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. « Dans l’esprit de solidarité humaine qui prévaut durant le mois sacré, j’appelle à un soutien accru envers les personnes vulnérables ».

Trois réfugiés sur quatre ne peuvent répondre qu’à la moitié de leurs besoins de base

Environ 85% des réfugiés à travers le monde sont accueillis dans des pays à revenu faible ou intermédiaire qui sont confrontés à des difficultés financières et qui ont souvent des systèmes de santé fragiles. 

Du fait de la pandémie, les réfugiés et les déplacés internes ont perdu leurs moyens de subsistance et ont sombré dans l’extrême pauvreté, une situation lourde de conséquences.

Selon le HCR, à travers le monde, trois réfugiés sur quatre ne peuvent répondre qu’à la moitié de leurs besoins de base, voire moins. Des familles suppriment des repas, n’ont plus les moyens de payer leur loyer, sont criblées de dettes, ou ont été forcées de déscolariser leurs enfants, même si les écoles sont restées ouvertes.

Un jeune réfugié transporte un carton de nourriture pour le repas du soir pendant le Ramadan.

« Chaque seconde compte » : collecte des fonds pour les réfugiés et les déplacés internet

En parallèle avec le Ramadan, le HCR a lancé la campagne mondiale de collecte de fonds intitulée « Chaque seconde compte » pour aider à collecter des fonds pour les réfugiés et les déplacés internes les plus vulnérables. 

Les dons reçus dans le cadre de la Zakat, ou Sadaqah, ainsi que toute autre contribution peuvent alléger le fardeau des familles déracinées qui vivent loin de chez elles et séparées de leurs proches.

« Ensemble, nous pouvons aider les réfugiés et les déplacés internes à avoir un toit, un repas chaud pour la rupture du jeûne, de l’eau potable et à espérer un avenir meilleur et plus sûr », a indiqué M. Grandi.

Un soutien financier est nécessaire d’urgence pour que le HCR puisse continuer à garantir une aide vitale et un soutien aux familles les plus vulnérables, notamment les orphelins, les ménages dirigés par des femmes et les personnes âgées.

Cette campagne apportera un financement supplémentaire à l’agence onusienne, lui permettant de poursuivre sa programmation régulière pour les activités d’aide humanitaire et de répondre aux besoins croissants causés par la pandémie de Covid-19.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ramadan et Covid-19 : les conseils de l’OMS

Alors que la date de début du ramadan sera connue dans la soirée du jeudi 23 avril, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis des recommandations afin que les musulmans du monde entier puissent vivre ce mois de jeûne, de prière et de partage dans les meilleures conditions.