Covid-19 : lien « plausible » entre le vaccin AstraZeneca et des caillots sanguins rares, selon un comité de l’OMS

8 avril 2021

Le vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 pourrait éventuellement provoquer de rares caillots sanguins chez certaines personnes, mais des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer le lien, ont déclaré, mercredi, des experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’avis du sous-comité du Comité consultatif mondial de l’OMS sur la sécurité des vaccins (GACVS) fait suite à un examen des dernières informations de l’Agence européenne des médicaments (EMA), de l’organisme de réglementation britannique MHRA et d’autres pays.

L'EMA a conclu que les caillots sanguins inhabituels avec un faible taux de plaquettes sanguines devraient être répertoriés comme des effets secondaires très rares du vaccin AstraZeneca, tandis que le MHRA a déclaré que la preuve d'un lien « est plus forte mais qu'il reste encore du travail à faire ». Le Royaume-Uni a annoncé qu'il offrirait une alternative aux personnes de moins de 30 ans.

« Sur la base des informations actuelles, une relation de cause à effet entre le vaccin et la survenue de caillots sanguins à faible taux de plaquettes est considérée comme plausible mais n'est pas confirmée. Des études spécialisées sont nécessaires pour comprendre pleinement la relation potentielle entre la vaccination et les facteurs de risque possibles », a déclaré le sous-comité de l'OMS dans un communiqué intérimaire.

Cas très rares

Le vaccin AstraZeneca constitue une grande partie du portefeuille de l'initiative de solidarité mondiale COVAX, qui a déjà expédié des dizaines de millions de doses dans le monde.

Bien que préoccupant, les cas de coagulation sanguine sont très rares, car de faibles nombres ont été signalés parmi les près de 200 millions de personnes dans le monde qui ont reçu le vaccin, selon le communiqué.

« Les événements indésirables rares consécutifs à la vaccination doivent être évalués par rapport au risque de décès dû à la maladie Covid-19 et au potentiel des vaccins à prévenir les infections et à réduire les décès dus aux maladies », a déclaré le sous-comité.

La déclaration a souligné l’importance des vaccins contre une maladie qui a tué quelque 2,6 millions de personnes dans le monde et qui, comme tous les médicaments, peuvent avoir des effets secondaires.

Risque contre avantage

« L'administration des vaccins est basée sur une analyse des risques par rapport aux avantages », a déclaré le sous-comité.

Pendant ce temps, l'OMS surveille attentivement le déploiement de tous les vaccins contre la Covid-19 et continuera de travailler avec les pays pour gérer les risques potentiels.

« Dans les campagnes de vaccination de grande envergure, il est normal que les pays identifient les événements indésirables potentiels après la vaccination », indique le communiqué. « Cela ne signifie pas nécessairement que les événements sont liés à la vaccination elle-même, mais ils doivent être étudiés pour s'assurer que tout problème de sécurité est résolu rapidement ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19 : l’UNICEF exhorte à lever les obstacles à l'acquisition, la fabrication et la distribution des vaccins dans le monde

La Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé mardi un appel aux gouvernements, aux entreprises et autres partenaires pour lever les obstacles à l'acquisition, la fabrication et la distribution des vaccins contre la Covid-19 dans le monde entier.