Des réfugiés aident des viticulteurs français à combler une pénurie de main-d'œuvre

26 mars 2021

Un grand producteur de vin français s'est associé à une association d'anciens professionnels du rugby pour offrir des emplois saisonniers et une formation aux réfugiés dans le secteur du vin, se félicite l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans un reportage.

Lorsque Zakaria est arrivé en France en tant que réfugié du Soudan, il n'imaginait pas que sa nouvelle vie comprendrait la cueillette de raisins et la pratique du rugby.

Pourtant, il fait partie des dizaines de réfugiés employés comme travailleurs saisonniers par le Château Pédesclaux, dans le sud-ouest de la France, fournissant un service vital à une industrie qui souffre d'une pénurie de main-d'œuvre au moment des vendanges.

« J'ai trouvé un emploi, mes enfants sont à l'école. Je me sens en sécurité ici », a-t-il expliqué au HCR

Le vin et le rugby se marient parfaitement dans le sud-ouest de la France, réputé à la fois pour ses vins et pour être le cœur du rugby français.

Le Château Pédesclaux, classé vins Grand Cru en 1855, est situé sur la commune de Pauillac, dans la région des Grands Crus du Bordelais.

© HCR/Kate Thompson-Gorry
Zakaria, du Soudan, et Edward, de Russie, font partie d'une équipe de réfugiés travaillant dans les vignobles du Château de Pedesclaux, dans la région de Pauillac, à Bordeaux, en France

Promouvoir l’esprit d’équipe

Pour répondre à la demande de main-d'œuvre, le château s'est donc associé à Ovale Citoyen, une association qui utilise le rugby et d'autres sports comme moyen de promouvoir l'esprit d'équipe et l'inclusion.

Depuis le début de la crise de Covid-19, l'association propose également un travail saisonnier à des personnes dans le besoin, notamment des réfugiés, dans le cadre d'un projet intitulé ‘Drop dans les champs’ et permet de mettre à la disposition des agriculteurs en recherche de main d’œuvre des personnes en situation de grande précarité.

« Le potentiel d'emploi dans les vignobles est énorme. La viticulture, comme tous les autres secteurs de l'agriculture, connaît un manque de main-d'œuvre et ce manque est exponentiel depuis le début de la crise de la Covid », a déclaré le fondateur de l'association, Jean François Puech.

Pour Zakaria, c'était une bouée de sauvetage alors qu'il a commencé à reconstruire sa vie avec sa femme et ses deux enfants une fois qu'il a obtenu le statut de réfugié en 2017. « Cela nous donne confiance en l'avenir », explique-t-il.

La pandémie de Covid-19 a rendu le projet de récolte plus difficile.

« C'était vraiment à un moment où il y avait beaucoup d'incertitude sur la capacité à avoir du monde dans les vignes », a déclaré Vincent Bache-Grabielsen, directeur technique du Château Pédesclaux. « Mais les vignes ne nous attendent pas. Elles poussent et voilà, Nous suivons le cycle des saisons ». 

« Ce qui est génial avec Ovale Citoyen, c'est l'énergie qu'ils mettent pour que cela se réalise », a-t-il ajouté. « Donc c'était une belle opportunité en fait pour réunir des énergies ». 

Quatre-vingt-dix réfugiés ont aidé à rentrer les raisins pendant les vendanges. Quinze autres ont participé à la formation à d'autres métiers de la viticulture, comme la conduite de tracteurs, qui offrent la possibilité d'un emploi à l'année. 

Ovale Citoyen propose également des formations à un large éventail de carrières dans le secteur viticole, ainsi qu'un soutien social et juridique.

La France, comme de nombreux autres pays d'Europe, a pris l'initiative de mettre en place des projets d'intégration des réfugiés, qui contribuent aujourd'hui à combler les pénuries de main-d'œuvre dans plusieurs secteurs.

© HCR/Kate Thompson-Gorry
Hussam, un réfugié syrien, participe à l'entraînement hebdomadaire de rugby de l'Ovale Citoyen à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France. Elle permet d'unir les réfugiés et la communauté locale

Le sport joue un rôle central 

Le sport joue un rôle central, en partie parce qu'Ovale Citoyen a été créé par d'anciens joueurs de rugby professionnels de l'Union Bordeaux Bègles. D'ailleurs, le mot ‘ovale’ fait référence à la forme d'un ballon de rugby. Le groupe promeut également le football et la boxe.

« Le rugby a des valeurs sociales, des valeurs du cœur et il nous semblait très important que les réfugiés puissent en bénéficier », a déclaré M. Puech.

« Ovale Citoyen fait progresser l'intégration sociale et l'idée que chacun a sa place sur le terrain, quelle que soit sa situation sociale, ses études ou son physique », a-t-il ajouté.

« Le rugby m'a apporté des choses très importantes, le contact avec la communauté, le contact avec de nouveaux amis et l'espoir », a déclaré Hussam, un réfugié syrien.

© HCR/Kate Thompson-Gorry
Hamed, originaire du Soudan, fait partie d'une équipe de réfugiés travaillant dans les vignobles du Château de Pedesclaux, dans la région de Pauillac, à Bordeaux, en France.

Saifedine est un refugié soudanais. Lorsqu’il a commencé à travailler dans les vignes il était à ce moment-là à la rue.

« Travailler la vigne, travailler dans les champs alors qu’on dort dehors c’est extrêmement difficile », explique Jeff Puech, fondateur d’Ovale Citoyen « et il a eu une force de caractère absolument gigantesque pour tenir le coup ».

L'objectif ultime est l'inclusion. La devise des fondateurs Jean-François Puech et Christian Lacini est la suivante : « Quelle que soit l'origine, la religion, l'orientation sexuelle ou même l'histoire d'une personne, chaque humain a le droit au bonheur ».

Le résultat post-Covid et post-vendanges, c'est une réflexion qui a été faite avec les vignerons. « Et ce qu'on fait en Aquitaine ou en Gironde, peut se démultiplier dans l'ensemble des vignobles français. », a conclu Jeff Puech. 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Alphonso Davies devient le premier footballeur à être nommé Ambassadeur de bonne volonté du HCR

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a annoncé mercredi la nomination d’Alphonso Davies, arrière gauche au FC Bayern Munich et joueur de l’équipe nationale masculine de football du Canada, en tant qu’Ambassadeur de bonne volonté mondial.