République du Congo : l’ONU appelle à un processus électoral apaisé à l’approche du scrutin présidentiel

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (photo d'archives).
Photo : ONU/Violaine Martin
Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres (photo d'archives).

République du Congo : l’ONU appelle à un processus électoral apaisé à l’approche du scrutin présidentiel

Paix et sécurité

À l’approche de l'élection présidentielle en République du Congo le 21 mars, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé vendredi toutes les parties prenantes à œuvrer en faveur d'un processus électoral apaisé.

« Il insiste sur la nécessité de respecter les droits civils et politiques, notamment le droit de vote », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le Secrétaire général invite également les médias et les utilisateurs des réseaux sociaux « à promouvoir la cohésion sociale », et exhorte « toutes les parties prenantes à éviter les discours haineux et l’incitation à la violence, et à résoudre d’éventuels différends par le dialogue et les voies légales ».

« La tenue d'élections pacifiques, inclusives et crédibles est essentielle pour une stabilité durable en République du Congo », a ajouté son porte-parole, Stéphane Dujarric.

Le Président sortant, Denis Sassou-Nguesso, brigue sa propre succession. Il affronte six autres candidats. A 77 ans dont trente-six au pouvoir, le chef de l’Etat se présente pour la quatrième fois consécutive.