Covid-19 : l’OMS déconseille vivement l’hydroxychloroquine comme traitement préventif

2 mars 2021

Un groupe d’experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) déconseille vivement le recours à l’hydroxychloroquine comme traitement préventif au nouveau coronavirus. 

« Le médicament anti-inflammatoire qu’est l’hydroxychloroquine ne devrait pas être utilisé comme traitement préventif par les personnes n’ayant pas la Covid-19 », souligne le groupe d’experts dans une note publiée ce mardi dans le British Medical Journal (BMJ). 

Les résultats de six essais randomisés démontrent que le recours à l’anti-inflammatoire ne diminue pas le risque de décès ou d’admission à l’hôpital pour une infection à Covid-19.

« Des recherches ont permis de démontrer avec certitude que l’hydroxychloroquine n’a pas d’effet significatif sur le risque de décès ou d’admission à l’hôpital, tandis que d’autres recherches ont montré que l’hydroxychloroquine n’a pas d’effet sur le nombre de cas de Covid-19 rapportés positifs confirmés par les laboratoires et qu’elle augmente probablement le risque d’effets indésirables », poursuit le document publié aujourd’hui par le comité d’experts.

Une directive adressée à toutes les personnes non porteuses de la Covid-19

Cette « forte recommandation » s’appuie sur les résultats de six essais contrôlés et randomisés réunissant près de 6.000 participants, avec et sans exposition connue à une personne infectée par la Covid-19. Selon l’OMS, cette directive est adressée à toutes les personnes non porteuses de la Covid-19, qu’elles aient été en contact ou non avec une personne testée positive. 

Le groupe d’experts a jugé que presque tous les gens ne considéreraient pas ce médicament comme valable et a également décidé que des facteurs tels que les ressources, la faisabilité, l’acceptabilité et l’équité pour les pays et les systèmes de santé n’allaient probablement pas modifier la recommandation.

Dans ces conditions, l’agence onusienne pour la santé estime que ce médicament n’est plus prioritaire pour de nouvelles recherches et que les moyens mis à sa disposition devaient être redirigés pour évaluer d’autres médicaments plus prometteurs afin de prévenir le coronavirus. 

Plus largement, les lignes directrices sont utiles dans des domaines de recherche en évolution rapide comme la Covid-19, car elles permettent aux chercheurs de mettre à jour des résumés de preuves préalablement approuvés et évalués par des pairs. 

De nouvelles recommandations de l’OMS concernant d’autres médicaments préventifs pour le coronavirus seront ajoutées à ces lignes directrices au fur et à mesure que de nouvelles preuves seront disponibles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Covid-19: l’OMS préconise la reprise des tests cliniques sur l’hydroxychloroquine

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a préconisé, ce mercredi, la reprise prochaine des essais cliniques sur l’hydroxychloroquine, ce médicament antipaludique, pour combattre le nouveau coronavirus, après avoir temporairement interrompu les recherches pour des raisons de sécurité. Une évaluation a été menée et les responsables du Groupe exécutif de l’essai Solidarité ont validé cette relance.